Analyse
Gains sur le rachat de titres de créance…? il y a 4 ans - mercredi 27 mars 2013

Dans notre analyse de l’action BCP, nous avons écrit que la banque portugaise avait réalisé des gains sur le rachat de titres de créance émis par elle-même. Qu’est-ce que cela signifie au juste ?

Source de profits comptables

La crise de la dette, qui a surtout touché le sud de l’Europe, a affecté la valeur de bon nombre d’obligations à long terme émises par des banques, comme notamment BCP. Ces banques en profitent dès lors à présent pour racheter de tels titres sur le marché, à un prix inférieur à leur valeur nominale. Cette différence de prix est alors inscrite dans les comptes, où elle est considérée comme un bénéfice, ce qui favorise le résultat global.

Imaginons qu’une banque ait émis en 2007 une obligation pour 10 millions d’euros, à 100 %, avec une échéance en 2017. Imaginons qu’en 2012, la valeur de cette obligation sur le marché ait chuté à 80 %. La banque émettrice peut alors décider de racheter cette obligation sur le marché, en ne payant que 80 % de sa valeur (soit 8 millions d’euros), plutôt qu’attendre son échéance et devoir alors rembourser les 100 % (10 millions). Les deux millions de différence sont alors considérés dans la comptabilité comme un bénéfice. Dans le cas de BCP évoqué la semaine passée, c’est une somme de 184,3 millions d’euros que la banque a ainsi pu inscrire dans ses comptes au quatrième trimestre 2012.

Pour les banques, réaliser une telle opération, c’est faire d’une pierre deux coups, car le bénéfice ainsi réalisé vient renforcer les fonds propres de la banque et lui permet ainsi d’afficher de meilleurs ratios de solvabilité.

 

Lame à double tranchant

Une fois ces obligations rachetées (sur lesquelles la banque payait un intérêt peu élevé), si la banque a à nouveau besoin de capitaux frais pour se financer, elle devra émettre de nouvelles obligations et devra alors offrir un taux plus élevé que ce qu’elle avait offert en 2007. Car avec la crise connue entre temps, le marché s’est fait plus exigeant.

 

Partagez cet article