Analyse
Obligations de l’Etat argentin il y a 3 ans - jeudi 31 octobre 2013

Les détenteurs d’anciens emprunts de l’Etat argentin ont-ils encore des chances d’être remboursés ?

Des obligations de l’Etat argentin (en Deutsche Mark), dont l’échéance était en 2002, n’ont jamais été remboursées. Certes, un tribunal a décidé que l’Etat argentin devait rembourser toutes ses dettes subordonnées aux détenteurs d’emprunts qui n’avaient pas accepté de précédentes restructurations. Mais cela ne concerne que les titres américains. Cela a cependant fait monter tous les cours. Profitez-en pour vendre ces obligations et avoir la certitude de récupérer un petit quelque chose, plutôt que d’attendre une très hypothétique issue plus avantageuse.

 

Obligations en USD

Il y a deux semaines, la Haute Cour de Justice américaine a donné tort à l’Etat argentin. Mais ce jugement concerne les obligations en dollar américain, émises selon le droit américain, et pour lesquelles la justice américaine est compétente. C’est une bonne nouvelle pour les détenteurs de ces titres (surtout de grands fonds d’investissements), même s’ils ne sont pas sortis de l’auberge (puisqu’il leur reste maintenant à entamer des négociations avec l’Etat argentin).

 

Conséquences positives

Vous l’aurez compris, les obligations émises dans la devise allemande de l’époque, ne sont pas directement concernées par le jugement précité. Toutefois, le prononcé du jugement a eu comme conséquence quasi immédiate que le cours de ces obligations grimpe de manière non négligeable (le cours de 15 % auparavant est passé à une fourchette de 41 à 47 % ensuite). C’est le signe que la confiance des investisseurs augmente sensiblement quant aux chances de remboursement de ces titres. Mais l’affaire n’est pas pour autant sur le point d’être réglée, car on ignore encore ce que l’Etat argentin va faire exactement. Il peut toujours refuser le remboursement intégral et opter pour une négociation avec les détenteurs, pour un remboursement progressif. Compte tenu de l’évolution des cours, il semble que ce soit plutôt sur ce scénario que tablent les investisseurs. Bon à savoir : la dette de l’Etat argentin est actuellement restructurée à 93 % et le gouvernement argentin voudrait vraiment tourner la page du passé peu glorieux du pays à ce niveau.

 

Que faire ?

La manière dont évolueront les choses dépendra de décisions politiques, caractérisées par nature par une grande incertitude. Compte tenu de cette incertitude et du fait que les procédures peuvent encore prendre des années, nous profiterions de la remontée actuelle du cours de ces obligations pour tenter de les vendre. Placer un ordre avec une limite située entre 41 % et 47 %.

Partagez cet article