Analyse
Que faire de ses emprunts en franc suisse ? il y a 2 ans - jeudi 17 septembre 2015

Après sa soudaine (et forte) appréciation en début d’année, le franc suisse n’est-il pas devenu trop cher ?

Si ! Et qui plus est, les taux obligataires helvétiques sont négatifs.
Vendez vos obligations et fonds d’obligations en franc suisse.

 

Geste de la BNS

Par rapport au début de cette année, la valeur des fonds d’obligations en franc suisse a grimpé en moyenne de 15 %. Un succès dû à la banque centrale suisse (la BNS), qui a décidé, mi-janvier, de laisser le franc suisse s’apprécier librement. Un virage à 180 degrés car pendant trois ans, la BNS avait au contraire tout mis en œuvre pour bloquer la hausse de sa devise, craignant à l’époque qu’un franc trop fort n’affecte l’économie suisse.

 

La décision de la BNS a tout de suite entraîné une forte hausse du franc. En une seule journée, il a bondi de 13 % ! De fait, le franc suisse, considéré comme une valeur refuge par les investisseurs, est activement recherché en temps de crise. Or, début 2015, les problèmes grecs refaisaient surface, la BCE annonçait des mesures susceptibles d’affaiblir l’euro et le rouble russe s’effondrait, poussant les fortunés russes vers la Suisse. Le franc suisse ne pouvait donc que grimper.

 

Potentiel épuisé

Suite à cette forte hausse du franc, nous vous avons conseillé alors de vendre vos fonds obligataires en franc suisse, estimant que le potentiel de hausse de la devise était épuisé. Et de fait, depuis mi-janvier, la devise a légèrement reculé. Certes, si la crise de l’euro devait refaire surface, le franc suisse ne manquerait pas de s’apprécier, comme il l’a fait au printemps. En cas de grave crise économique mondiale aussi. Mais ce n’est pas ce que nous prévoyons actuellement en priorité. Il faut savoir aussi que la BNS ne restera pas les bras croisés si le franc devait trop s’apprécier. Elle intervient d’ailleurs encore régulièrement pour faire baisser le franc. Car un franc trop cher pèse sur les exportations et le tourisme, deux moteurs de l’économie du pays, alors que la croissance économique suisse sera limitée à 1 % cette année et à 1,5 % en 2016.

 

Taux négatifs

Les obligations en franc suisse sont d’autant moins intéressantes qu’elles affichent pour la plupart des taux négatifs. Le taux directeur (= taux à court terme) a été fixé par la BNS à -0,75 %. Quant au taux à 10 ans, il végète légèrement en-dessous de 0 % !

Partagez cet article