Analyse
Un complément de pension grâce à des obligations de longue durée ? il y a 4 mois - mercredi 28 février 2018
Pouvez-vous augmenter le montant de votre pension en investissant dans une obligation courant par exemple jusqu’à l’an 2046 ?
Un complément de pension grâce à des obligations de longue durée ?

Un complément de pension grâce à des obligations de longue durée ?

Est-il ainsi indiqué d’investir dans l’obligation en dollar de Verizon Communications, au coupon de 4,125% et arrivant à échéance le 15/08/2046 (code ISIN : US92343VDC54) ?
Non. Bien que le taux soit attrayant, d’autres critères plaident en la défaveur de ce titre. Optez plutôt pour un fonds mixte qui distribue régulièrement un revenu. Certes, ce revenu n’est pas garanti et comme ce type de fonds investit à la fois en actions et en obligations, le risque est plus élevé. Et le capital n’est pas garanti.
Mais si vous acceptez ces risques, optez pour Carmignac Portfolio Patrimoine Income A EUR, qui distribue un dividende mensuel (3,6% net par an) ou JP Morgan Global Income A EUR, qui distribue un dividende trimestriel (3,4% net par an).

De belles conditions

Si vous investissez dans l’obligation de Verizon Communications et que les taux montent ensuite, la hausse des taux va faire baisser le cours de cette obligation. Certes, ce n’est pas un problème si vous ne comptez pas toucher au capital, si vous le destinez à vos héritiers. Ce qui importe, il est vrai, ce sont surtout les revenus élevés à obtenir du capital. Et il est exact que cette obligation de Verizon distribue tous les six mois un généreux coupon (4,125% brut sur base annuelle), grâce à la très longue durée de l’emprunt (plus de 28 ans). Et après retenue du précompte mobilier belge, le rendement avoisine encore les 2,9% net. Un taux a priori généreux, comparé à ce que rapportent les comptes d’épargne actuels. Le rendement se monte même à 3,5% net si on tient compte du cours actuel de 89,35%, bien inférieur à la valeur nominale.

Mais d’autres critères doivent être pris en compte

En 28 ans, il peut s’en passer des choses. Si l’émetteur tombe en faillite, le détenteur de cette obligation ne percevra plus de coupon, et perdra même, en totalité ou en partie, son capital. Or, même si le rating (indicateur de la solidité financière de la société) est correct pour l’instant (BBB+), il n’exclut pas un (faible) risque de faillite à long terme.

De plus, si vous achetez aujourd’hui cette obligation, vous devrez, à l’avenir, faire une croix sur des obligations aux coupons vraisemblablement plus élevés. Aux USA, les taux des nouveaux emprunts montent à nouveau. A terme, il n’est pas exclu que les coupons des obligations de longue durée approchent les 6% brut.

En outre, l’obligation étant libellée en dollar, elle comporte un risque de change. En cas de dépréciation du dollar, vous recevrez un montant moindre en euro.

Enfin, vu la durée extrêmement longue de l’emprunt, le cours de cette obligation est très sensible aux fluctuations de taux. Dans le sillage de la remontée des taux aux USA, le cours est passé en quelques semaines de 93,5% à 87,5%.

Quoiqu’a priori généreux, le rendement est encore trop faible pour compenser les risques inhérents à cette obligation. Nous ne la conseillons donc pas.

Partagez cet article