News
La zone euro aura-t-elle bientôt ses propres obligations d’Etat ? il y a 7 mois - jeudi 2 mars 2017
La Commission européenne est revenue sur l’idée d’une mutualisation des dettes des pays de la zone.
La zone euro aura-t-elle bientôt ses propres obligations d’Etat ?

La zone euro aura-t-elle bientôt ses propres obligations d’Etat ?

Chaque pays de la zone émet des obligations d’Etat, ce qui explique la grande disparité des taux

Avec une dette publique de seulement 71% de son PIB, l’Allemagne bénéficie de la part des investisseurs d’un taux de confiance bien plus élevé que le Portugal par exemple, et sa dette publique de 129% du PIB. L’Allemagne emprunte à10ans à 0,20%, tandis que le Portugal doit débourser 4% pour convaincre les investisseurs.

Si les pays membres de la zone euro collaborent et émettent ces « euro-obligations », cela devrait mettre l’investisseur en confiance, le paiement des intérêts et leur remboursement étant garantis par l’ensemble des Etats membres. On peut aussi prévoir que le taux d’intérêt de ces euro-obligations serait inférieur à celui consenti actuellement par la plupart des pays membres.

L’objectif est d’empêcher une nouvelle crise de la dette comme en 2011

A l’époque, les taux d’intérêt ont explosé dans la zone euro, les investisseurs craignant que certains pays au bord de la faillite ne puissent écouler leurs obligations d’Etat, rendant très difficile leur financement. En levant des capitaux par le biais des euro-obligations, la zone euro espère pouvoir profiter de conditions de financement plus stables. Les pays qui, aujourd’hui encore, doivent consentir des taux d’intérêt supérieurs à la moyenne, comme l’Italie, le Portugal ou l’Espagne verraient leur charge d’intérêts diminuer, ce qui leur permettrait de mettre plus facilement de l’ordre dans leurs finances.

Les pays qui bénéficient d’une bonne solvabilité verraient leurs charges augmenter

L’objectif de la Commission européenne est de générer plus de stabilité financière et d’améliorer la cohésion des pays membres.

L’idée n’est pas nouvelle. Elle a déjà été avancée dans le passé, mais elle s’est heurtée au refus de l’Allemagne. Celle-ci craint en effet qu’en cas de problèmes, ce soient les pays les plus forts qui doivent mettre la main à la pâte.

La dénomination euro-obligations prête à confusion

Une euro-obligation, telle que nous la connaissons actuellement, est une obligation émise dans différents pays dans une devise parfois autre que celle du pays de l'émetteur. L’obligation peut être émise par une autorité ou par une entreprise. La dénomination euro-obligation n’implique donc pas forcément une émission en euro. Le terme euro-obligation dans le texte ci-dessus a une autre signification. Il porte sur l’émission commune d’une obligation par plusieurs pays membres de la zone euro.

 

Partagez cet article