Ageas BE0974264930

Alertes
Ajouter au portefeuille
43,42 EUR 22/01/2018 01:00 Bruxelles
0,00 EUR (0,00 %) Variation depuis la dernière clôture
34,68 43,34  52 semaines min max
14,50 % Rendement sur 1 an
3,13 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    L’accord adapté relatif à Fortis aura-t-il un impact sur le résultat d’Ageas ? il y a un mois - lundi 18 décembre 2017
    Non. Ni le bénéfice ni la solvabilité ne seront touchés.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Ageas souffre toujours de son passé il y a 2 mois - vendredi 10 novembre 2017
    Mais il confirme ses prévisions de dividende.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ

    Les affaires ont été moins bonnes au Royaume-Uni mais le bénéfice trimestriel des assurances est malgré cela plus élevé que prévu. Le bénéfice a cependant subi quant à lui un nouveau coup dur lié au passé de Fortis. Une provision supplémentaire de 100 millions d’euros a été inscrite, pour l’adaptation de l’accord amiable prévu pour les anciens actionnaires de Fortis. Le ratio de solvabilité du groupe s’est en outre légèrement dégradé. Cela n’empêche pas Ageas de confirmer son intention en matière de dividende, à savoir, comme les années précédentes, restituer à ses actionnaires 40 à 50% de son bénéfice dans les assurances.

    Cours au moment de l’analyse : 40,53 EUR

    Ageas est un holding d’assurances (avec un bénéfice 2015 issu pour 75 % de l’assurance-vie et 25 % du non-vie), actif en Belgique (51 % du bénéfice des assurances en 2015), au Royaume-Uni, et dans 14 autres pays, en Europe et en Asie (laquelle a assuré 36 % du bénéfice des assurances en 2015). En tant que successeur de Fortis, il est impliqué dans une série de procédures en justice.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Ageas demande à la Cour d'appel d'Amsterdam de repousser le délai pour proposer un nouvel accord d'indemnités il y a 3 mois - mardi 17 octobre 2017
    L'assureur met en outre 100 millions d'euros supplémentaires sur la table.
    Logo d'Ageas

    Logo d'Ageas

    C’est ce 17 octobre qu’Ageas et les quatre organisations de défense devaient présenter à la Cour d’appel d’Amsterdam une version adaptée de la proposition d’indemnisation des actionnaires dupés de Fortis. Cela n’a pas été fait et Ageas demande à la Cour de repousser le délai. Dans l’attente :
    CONSERVEZ VOS ACTIONS AGEAS.

     

    Déchéance de Fortis

    Lors de la crise financière de 2008, nombre d’actionnaires de Fortis ont vu une grosse partie de leur avoir partir en fumée. L’affaire a donné lieu à une série de procédures en justice et de demandes d’indemnités, qui restent comme une épée de Damoclès au-dessus d’Ageas, successeur de Fortis. Après de longues négociations, en mars 2016, quatre organisations de défense des actionnaires et Ageas ont trouvé un accord sur une proposition d’indemnisation, devant permettre à Ageas de tourner une fois pour toutes la page de l’héritage de Fortis. En échange de la cessation de toutes les procédures au civil relatives au passé de Fortis, Ageas aurait consacré 1,2 milliard d’euros à partager entre anciens actionnaires dupés. Cet accord devait cependant bénéficier du soutien du plus grand nombre, mais aussi être déclaré contraignant en juin 2017 par la Cour d’appel d’Amsterdam.

    Jugé insuffisant

    Après avoir entendu adeptes et opposants à l’accord, le juge a émis deux importantes objections. Tout d’abord, il estimait que les actionnaires qui, au 31/12/2014, n’avaient pas rejoint une des organisations de défense (Deminor, Vereniging van Effectenbezitters – VEB, FortisEffect en Stichting Investor Claims Against Fortis – SICAF) étaient exagérément pénalisés (l’indemnité qui leur était proposée était plus faible). Il considérait ensuite que trop d’argent revenait aux organisations de défense. Contre toute attente, le juge n’a donc pas donné son feu vert pour l’exécution de l’accord. Ageas et les quatre organisations ont cependant bénéficié d’un délai (jusqu’au 17/10) pour fournir une version adaptée.

    Le nouvel accord fait défaut

    Ageas a à présent communiqué que c’était de manière intensive qu’il avait été travaillé à une nouvelle proposition mais qu’aucun accord n’avait été atteint. Ageas demande à la Cour de prolonger le délai. En outre, il se dit prêt à un effort supplémentaire : mettre 100 millions de plus sur la table, pour aider à trouver une solution.

    Conséquences pour les actionnaires de Fortis

    Timing : le report d’un nouvel accord aura comme conséquence que le paiement éventuel d’une indemnité sera encore retardé. Tout d’abord, il faut que la Cour accepte la prolongation du délai pour le dépôt d’un nouvel accord. Ensuite, les négociations doivent bel et bien échouer sur un nouvel accord. Enfin la Cour devra examiner la nouvelle proposition pour voir si elle décide de la déclarer contraignante. Par la suite, les actionnaires de Fortis qui ne souhaiteront pas se rallier à l’accord proposé (et envisageront peut-être d’autres procédures pour tenter d’obtenir davantage), auront 3 à 6 mois pour se manifester (opt-out). Et ce n’est qu’après tout cela (comptez 6 à 9 mois après la déclaration de la Cour) que les premières indemnités pourront être payées. Aussi, alors qu’Ageas estimait, lors de la première proposition, que tout serait réglé en 2019, il s’avère à présent que ce délai n’est plus tenable.

    Montant de l’indemnité : les 100 millions d’euros qu’Ageas veut ajouter ne suffiront pas à payer la même somme à tous, y compris les actionnaires qui ne s’étaient pas joints à une organisation de défense avant le 31/12/2014. Ceux-ci pourraient certes obtenir un peu plus, mais sans atteindre des miracles. Et quoi qu’il en soit, les indemnités ne couvriront qu’une partie des pertes subies dans le passé.

    Que faire ? Pour l’instant, les actionnaires dupés n’ont d’autre choix que d’attendre l’évolution des choses. Ils ne doivent rien entreprendre. La seule chose qu’ils peuvent faire est de rassembler les pièces justificatives relatives aux achats, aux ventes et à la détention d’actions Fortis entre le 28/2/2007 et le 14/10/2008 (bordereaux, extraits du compte-titres…). De notre côté, nous vous tiendrons au courant de l’évolution des choses et nous vous expliquerons à temps quand et comment vous devrez intervenir. Nous serons également à vos côtés pour le suivi des formalités.

    Qui est concerné ? Tous les investisseurs qui ont acheté, vendu ou détenu des actions Fortis entre le 28/2/2007 et le 14/10/2018, qui détiennent toutes les pièces justificatives et qui ont réagi dans les temps, peuvent prétendre à une indemnité. Les actions Fortis/Ageas peuvent avoir èté vendues entre-temps. Mais il faut bien sûr qu’un accord définitif soit finalement trouvé.

    Conséquences pour les actionnaires d’Ageas

    Ageas a déjà pris beaucoup de mesures pour faire table rase du passé de Fortis. Tant qu’il n’y a pas d’accord définitif permettant de mettre fin à (quasi) toutes les procédures au civil relatives à Fortis, Ageas restera dans l’incertitude en ce qui concerne les conséquences et les éventuelles indemnités; dans le pire des cas, celles-ci pourraient atteindre quelques milliards d’euros. A savoir qu’1 milliard d’euros représente environ 5 EUR par action Ageas ou 1,2 à 2 fois son bénéfice annuel. Ageas a donc tout intérêt à ce qu’un accord contraignant global soit atteint.

    Les 100 millions supplémentaires proposés par Ageas seront facilement digérés par l’assureur et n’auront qu’un impact limité sur le bénéfice (moins de 0,50 EUR par action).

    Bien que les perspectives opérationnelles semblent assez bonnes, nous ne sommes pas acheteurs de l’action Ageas, dont le risque reste élevé (4). Mais vous pouvez la conserver.

     

    Cours d'Ageas au moment de l'analyse : 40,49 EUR

     

    Ageas est un holding d’assurances (avec un bénéfice 2015 issu pour 75 % de l’assurance-vie et 25 % du non-vie), actif en Belgique (51 % du bénéfice des assurances en 2015), au Royaume-Uni, et dans 14 autres pays, en Europe et en Asie (laquelle a assuré 36 % du bénéfice des assurances en 2015). En tant que successeur de Fortis, il est impliqué dans une série de procédures en justice.

     

     

     

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    Ageas signe un beau résultat semestriel il y a 5 mois - vendredi 11 août 2017
    Jusqu’au 17/10, une version adaptée de l’arrangement pour le dossier Fortis peut survenir.

    Aussi, bien que le groupe soit solide et veuille encore élargir ses positions, tant qu’il n’y a rien de définitif au sujet de l’affaire Fortis, n’achetez pas.
    CONSERVEZ.

    Au 1er semestre, le montant des primes encaissées a gagné 4,1%. L’Asie (et surtout la Chine) se sont bien portées. En Belgique en revanche, la vente d’assurance-vie souffre des faibles taux. Le bénéfice de l’activité assurances (hors plus-value sur la vente d’une filiale à Hong-Kong en 2016) grimpe de 12%, malgré l’effet négatif des modifications légales inattendues au Royaume-Uni (effet qui sera encore sensible au 2nd semestre). Le bénéfice net (incluant les séquelles du dossier Fortis) est de 1,40 EUR par action (un an plus tôt, il s’agissait d’une perte due à l’inscription de provisions, pour le projet d’arrangement du dossier Fortis). Ceci dit, compte tenu du rapport favorable entre primes perçues et indemnités payées, du bon ratio de solvabilité (capital incluant un bon matelas de sécurité) et de la forte trésorerie (plus de 1,7 milliard), le groupe s’avère solide. Il va d’ailleurs encore racheter des actions et envisage des acquisitions, pour se renforcer en Belgique et au Portugal et/ou investir de nouveaux marchés (Indonésie). Nous prévoyons un bénéfice par action de 3,39 EUR en 2017, 3,96 EUR en 2018 et 4,10 EUR en 2019.

    Cours au moment de l'analyse : 38,86 EUR

    Ageas est un holding d’assurances (avec un bénéfice 2015 issu pour 75% de l’assurance-vie et 25% du non-vie), actif en Belgique (51% du bénéfice des assurances en 2015), au Royaume-Uni, et dans 14 autres pays, en Europe et en Asie (laquelle a assuré 36% du bénéfice des assurances en 2015). En tant que successeur de Fortis, il est impliqué dans une série de procédures en justice.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Ageas se retire de l'assurance-dommages en Italie il y a 6 mois - vendredi 28 juillet 2017
    C'est conforme à sa stratégie.

    L'action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

     

    Ageas vend sa part de sa joint-venture Cargeas et quitte ainsi le marché italien (mature) de l’assurance dommages. L’opération, qui doit encore avoir l’aval des autorités compétentes, devrait être finalisée pour fin 2017. Ageas mise sur une plus-value de ±0,35 EUR par action. La vente correspond aux ambitions du groupe : se focaliser sur les pays où il a une belle part de marché et de belles perspectives. Selon la rumeur, Ageas envisage aussi de quitter l’Inde.

     

    Cours au moment de l'analyse : 38,14 EUR

     

    Ageas est un holding d’assurances (avec un bénéfice 2015 issu pour 75 % de l’assurance-vie et 25 % du non-vie), actif en Belgique (51 % du bénéfice des assurances en 2015), au Royaume-Uni, et dans 11 autres pays, en Europe et en Asie (laquelle a assuré 36 % du bénéfice des assurances en 2015). En tant que successeur de Fortis, il est impliqué dans une série de procédures en justice.

     

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 43,34 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 34,68 EUR
Code ISIN BE0974264930
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,82
Volatilité 19,48 %
Nombre d'actions existantes 209.399.800
Capitalisation boursière (en milliards) 9,08 EUR
Secteur Secteur financier
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 26.170 EUR
Score corporate governance 7

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 (e) 2016 2015
Dividende 1,36 1,30 1,47 1,20
Bénéfice courant 4,10 2,80 0,13 3,57
Bénéfice net 4,10 2,80 0,13 3,57
Cash flow courant 0,00 0,00 0,00 0,00
Cash flow net 0,00 0,00 0,00 0,00
EBIT 0,00 0,00 0,00 0,00
EBITDA 0,00 0,00 0,00 0,00
Valeur comptable 47,36 45,20 44,52 52,00
Valeur comptable tangible 43,87 41,71 41,12 48,12

Performance (en euros)

Ageas Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 5,81 % 3,03 % 6,36 %
Rendement sur 6 mois 15,56 % 3,98 % 7,04 %
Rendement sur 1 an 14,50 % 10,48 % 7,77 %
Rendement sur 5 ans 17,55 % 6,91 % 15,51 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 2015 2014
Pay out - 1.546,13 % 43,88 % 69,39 %
Current ratio - - - -
Return on equity - 0,30 % 6,98 % 4,81 %
Total return on equity - 0,30 % 6,98 % 4,81 %
Marge brute - - - -
Marge nette - - - -
Marge EBIT - - - -
Marge EBITDA - - - -
Taux d'imposition - 48,75 % 19,39 % 17,30 %
Gearing - - - -
Fonds propres/total du bilan - 9,38 % 11,14 % 10,22 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017 (e)
Rendement de dividende 3,13 % 2,99 %
Cours/bénéfice courant 10,57 15,48
Cours/cash flow courant - -
Cours/valeur comptable 0,92 0,96
Cours/valeur comptable tangible 0,99 1,04
Cours / valeur intrinsèque 1,72 1,72
Rendement attendu pour le long terme 7,00 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
ageas
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer