Analyse
Intel trop dédaigné par la Bourse il y a 3 ans - jeudi 16 avril 2015

Un mois après son avertissement sur résultats, le groupe a publié un résultat trimestriel rassurant, soutenu par la croissance des processeurs pour serveurs informatiques.

Mais les investisseurs, toujours focalisés sur le recul mondial des ventes de PC, boudent encore l’action. A tort selon nous. Elle est la composante technologique idéale d’un portefeuille.
ACHETEZ.

 

Résultat finalement rassurant

Après une année 2014 solide, Intel a été contraint il y a un mois de réduire ses prévisions, en raison surtout de chiffres moins bons que prévus dans les ventes d’ordinateurs dans le monde (dont ±80 % sont équipés d’un processeur Intel).
Mais le résultat trimestriel rassure plutôt : le bénéfice par action grimpe de 7 %. Le recul (-8 %) du chiffre d’affaires des processeurs pour ordinateurs, tablettes et smartphones (58 % des ventes) a été compensé par les autres activités. Et si Intel perd toujours de l’argent dans les processeurs pour tablettes et smartphones, ses nouveaux produits, moins gourmands en énergie, semblent en mesure de rivaliser avec ceux du concurrent ARM Holdings et offrir de beaux espoirs, en prévision de l’explosion future du nombre d’objets connectés.

 

Croissance par les serveurs

Ce sont actuellement les processeurs pour serveurs informatiques qui tirent le résultat et représentent le véritable vecteur de croissance. Ils ont généré 29 % du chiffre d’affaires du 1er trimestre (contre 24 % un an plus tôt). Et cette part devrait encore progresser, compte tenu des solides perspectives de ce marché (explosion du trafic de données, internet mobile, cloud computing, big data…). Ces processeurs permettent au groupe de valoriser sa supériorité technologique et sont dès lors très rentables.
Pour étoffer son offre, Intel est à l’affût d’acquisitions (Altera aurait été approché). Solide financièrement, il en a les moyens. D’autant qu’après quatre années de lourds investissements, il peut réduire ceux-ci de 14 % cette année. De quoi permettre de poursuivre aussi les rachats d’actions+ et de verser un dividende attractif (rendement de près de 3 % brut).

 

Nous prévoyons à présent un bénéfice par action de 2,22 USD en 2015 et de 2,35 USD en 2016. Mais quoi qu’il en soit, compte tenu des perspectives de croissance qui s’offrent au groupe à plus long terme et de ses nombreux atouts, l’action est sous valorisée.

 

Cours au moment de l’analyse : 32,83 USD

 

Intel domine le marché des microprocesseurs pour ordinateurs avec une part de marché de 80 %. En dépit de la montée d'acteurs spécialisés dans les puces pour smartphones et tablettes, il reste le premier fabricant mondial de semi-conducteurs.

 

Partagez cet article