Volkswagen Vorzug

DE0007664039
Alertes
Ajouter au portefeuille
143,92 EUR 20/03/2019 17:35 Francfort
-3,98 EUR (-2,69 %) Variation depuis la dernière clôture
133,98 177,40  52 semaines min max
-4,82 % Rendement sur 1 an
3,43 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

D'où vient notre conseil?
Ce sigle vous indique qu'une analyse est à votre disposition

Articles

  • Analyse
    Volkswagen veut se renforcer dans les véhicules électriques hier - mercredi 20 mars 2019
    Le groupe veut augmenter le poids de ceux-ci dans sa gamme.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Volkswagen, trois ans après le dieselgate… il y a 3 mois - vendredi 30 novembre 2018
    Lourdes amendes, frais de rappels et de mise en conformité, image ternie… mais aucun recul du résultat à déplorer !
    Volkswagen, trois ans après le dieselgate…

    Volkswagen, trois ans après le dieselgate…

    VW a bien géré le dieselgate. Trois ans plus tard, ses performances et ses finances restent solides. L’action s’est bien appréciée, mais n’est toujours pas chère. Elle reste décotée par rapport à celles de ses pairs. Car même si le gros des effets du scandale est passé, la menace juridique persiste et ses conséquences financières possibles sont incertaines.
    Compte tenu de ce risque et de l'impact probable sur le 4e trimestre de la plus grande sévérité des normes WLTP, n’achetez pas l’action. Mais conservez-la.

    Toujours numéro 1

    En septembre 2015, on découvrait que VW avait truqué des moteurs diesel pour contourner les normes de pollution. Un scandale baptisé dieselgate. Depuis lors, en dépit de lourdes amendes, de frais de rappels et de mise en conformité, et bien que l’image du groupe soit ternie, aucun recul du résultat n’est à déplorer !
    Certes, fin 2015, les ventes ont significativement baissé. Mais à présent, avec plus de 8,1 millions de voitures livrées sur les 9 premiers mois de 2018, les ventes sont en hausse de 4,2% par rapport à un an plus tôt (contre +1,2% seulement pour l’ensemble du marché des véhicules particuliers !). Et VW confirme sa position de leader de l’industrie automobile !

    Rentabilité préservée

    L’impact sur la rentabilité a aussi été minimisé. Le groupe se porte même mieux aujourd’hui qu’avant la crise. Sous la direction de Winterkorn (à la tête du groupe avant le scandale), de 2011 à 2015, alors que le chiffre d’affaires avait gonflé de plus de 50 milliards, le bénéfice opérationnel n’avait grimpé que de 1,5 milliard. Le scandale a eu l’avantage de faire naître le sens de l’urgence, pour s’attaquer aux problèmes négligés jusque là. Depuis lors, VW s’est engagé sur la bonne voie et a tout fait pour regagner la faveur des clients. Un plan d’économies a été mis en place. Il vise à réduire les coûts fixes de 3,7 milliards d’euros par an, à l’horizon 2020. De quoi faire grimper le bénéfice opérationnel et la marge opérationnelle (hors charges liées au scandale). Sur les 9 premiers mois de 2018, l'impact de la plus grande sévérité des règles WLTP (tests des émissions polluantes des moteurs) a été limité. En dépit des tensions commerciales entre Chine et USA, le bénéfice opérationnel est resté le même qu’un an plus tôt, à 13,3 milliards d’euros (voir tableau). Alors que les concurrents Daimler et BMW ont réduit leurs prévisions, VW confirme son objectif pour l’ensemble de 2018 : un chiffre d’affaires en hausse de 5% et une marge opérationnelle de 6,5 à 7,5%.

     vw

    Coût du scandale

    Jusqu’ici, VW a subi des charges exceptionnelles pour 28,2 milliards (provisions, indemnités, amendes, frais de rappels…). Vu la persistance du risque juridique, cette facture pourrait bien s’alourdir au cours des mois et années à venir. Des associations de consommateurs européennes (y compris Test Achats) cherchent à obtenir des indemnités similaires à celles concédées aux clients américains (ils pouvaient faire racheter le véhicule par VW ou bénéficier d’une indemnité en cash et d’une réparation sans frais). Jusqu’ici, aux européens, seule la réparation gratuite a été offerte. Vu que plusieurs procédures sont encore au stade initial, il est difficile d’estimer le montant potentiel des pénalités. Mais compte tenu du nombre de véhicules concernés en Europe (8,5 millions), les sommes à décaisser pourraient se chiffrer en milliards d’euros. En outre, des actionnaires s’estimant aussi lésés réclament également des indemnités (et pour ces poursuites, aucune provision n’a encore été constituée).

    Assise solide

    Cette année, les montants à décaisser dans le cadre du dieselgate ont diminué, ce qui a amélioré la trésorerie. Mais il reste beaucoup d’incertitudes. Le résultat d’enquêtes européennes en cours pourrait avoir au final un impact considérable sur la trésorerie future. Néanmoins, l’amélioration de la rentabilité a permis au groupe de régler la majeure partie du volet américain sans vraiment puiser dans ses réserves, sans céder d’actifs et en gardant un bilan solide. Le 30/9, pour l’activité auto, la trésorerie nette (liquidités moins les dettes) était de 24,8 milliards d’euros, soit à peu près le même niveau que fin 2015. Un résultat obtenu grâce à une baisse des coûts, réalisée par la simplification de la production et la réduction du nombre d’options proposées sur les voitures.

    Cours au moment de l’analyse : 150,06 EUR

    Volkswagen est le producteur des marques VW, Audi, Seat, Skoda, Porsche…. Il est leader du secteur des constructeurs automobiles. Il est aussi actif dans les camions.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Volkswagen résiste aux vents contraires il y a 4 mois - mercredi 31 octobre 2018
    Le constructeur allemand rassure, avec un solide résultat trimestriel.

    Il reste cependant exposé à de lourdes menaces juridiques dans le cadre du scandale des moteurs truqués.
    Si le risque ne vous effraie pas :
    CONSERVEZ.

    Comme chez les concurrents, le résultat du 3e trimestre de VW est en baisse (hors charges liées au Dieselgate). Les ventes (-3,6%) et le bénéfice opérationnel☞ (-19%) ont notamment souffert du durcissement des normes relatives aux émissions polluantes en Europe, ainsi que du conflit commercial entre Chine et USA. Mais, contrairement à plusieurs acteurs du secteur, VW confirme ses prévisions pour l’ensemble de 2018. Le groupe table toujours sur une hausse du chiffre d’affaires allant jusqu’à 5% et sur une marge opérationnelle de 6,5 à 7,5%. Une confiance qui peut surprendre dans un climat marqué par de nombreux vents contraires. Mais selon nous, VW est en mesure d’atteindre ses objectifs. Ses perspectives sont du reste soutenues par la prochaine introduction en Bourse de sa branche «poids lourds» (Traton). Une opération qui devrait lui procurer des fonds, pour mieux investir dans la voiture de demain, mais aussi permettre une revalorisation de sa division «automobile». Dans l’attente de précisions sur les modalités de cette mise en Bourse, nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 22 EUR pour 2018 et 24 EUR pour 2019.

    Cours au moment de l'analyse: 146,74 EUR

    Volkswagen est le producteur des marques VW, Audi, Seat, Skoda, Porsche…. Il est aussi actif dans les camions. Il est le premier constructeur automobile européen et vise la première place mondiale à l’échéance 2018.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Volkswagen va mettre ses poids lourds en Bourse il y a 6 mois - lundi 24 septembre 2018
    Les détails de l’opération ne sont pas encore connus.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    VW a annoncé que ses préparatifs en vue de l’introduction en Bourse de sa branche poids lourds (Traton) devraient être finalisés d’ici la fin de l’année. Si les conditions de marché restent favorables, l’opération pourrait avoir lieu au 1er trimestre 2019. Les modalités ne sont pas encore connues mais VW vendra très probablement une partie du capital de Traton, tout en restant l’actionnaire principal et majoritaire. Le constructeur allemand espère ainsi non seulement récolter des fonds, mais aussi revaloriser son activité automobile, dont les synergies avec l’activité poids lourds sont limitées. En séparant les deux divisions, VW les rend plus simples et plus lisibles pour l’investisseur. Nous y reviendrons dès que nous connaîtrons les détails de l’opération.

    Cours au moment de l’analyse : 155,30 EUR

    Volkswagen est le producteur des marques VW, Audi, Seat, Skoda, Porsche…. Il est aussi actif dans les camions. Il est le premier constructeur automobile européen et vise la première place mondiale à l’échéance 2018.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Les incertitudes se multiplient pour le secteur automobile il y a 9 mois - mercredi 27 juin 2018
    Nous avons un peu réduit nos prévisions bénéficiaires pour les constructeurs auto allemands.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 177,40 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 133,98 EUR
Code ISIN DE0007664039
Bourse Francfort
Euronext non
Bêta 1,29
Volatilité 37,79 %
Nombre d'actions existantes 206.205.200
Capitalisation boursière (en milliards) 30,42 EUR
Secteur Secteur automobile
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 907 EUR
Score corporate governance 3
Pays Allemagne

Chiffres-clés par action (EUR)

2019 (e) 2018 2017 2016
Dividende 5,06 4,86 3,96 2,00
Bénéfice courant 24,00 23,59 22,65 18,74
Bénéfice net 24,00 23,59 22,65 10,26
Cash flow courant 52,93 52,86 50,17 42,63
Cash flow net 52,93 52,86 50,17 49,15
EBIT 31,55 27,77 27,57 29,17
EBITDA 60,47 57,10 56,08 56,47
Valeur comptable 227,52 208,50 195,01 169,80
Valeur comptable tangible 180,76 255,02 148,25 122,75

Performance (en euros)

Volkswagen Vorzug Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -0,05 % 12,52 % 13,74 %
Rendement sur 6 mois -2,33 % 1,14 % 0,19 %
Rendement sur 1 an -4,82 % 2,84 % 13,46 %
Rendement sur 5 ans -2,56 % 3,24 % 13,29 %

Ratios financiers de la société

2018 2017 2016 2015
Pay out 20,45 % 17,32 % 19,73 % -
Current ratio 1,09 1,00 0,88 0,98
Return on equity 11,32 % 11,61 % 11,03 % 12,31 %
Total return on equity 11,32 % 11,61 % 6,04 % -1,97 %
Marge brute 19,65 % 18,44 % 18,87 % 15,90 %
Marge nette 5,02 % 5,05 % 2,48 % -0,64 %
Marge EBIT 5,90 % 5,99 % 6,73 % 6,01 %
Marge EBITDA 12,14 % 12,19 % 13,03 % 12,11 %
Taux d'imposition 22,76 % 16,35 % 26,23 % -
Gearing -18,49 -22,84 -31,85 -27,78
Fonds propres/total du bilan 22,86 % 23,21 % 20,83 % 23,11 %

Données boursières par action

2019 (e) 2018
Rendement de dividende 3,43 % 3,29 %
Cours/bénéfice courant 6,15 6,25
Cours/cash flow courant 2,79 2,79
Cours/valeur comptable 0,65 0,71
Cours/valeur comptable tangible 0,82 0,58
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,28 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
volkswagen-vorzug
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer