Analyse
Compte à terme en dollar pour profiter d’une hausse du billet vert sans risque boursier ? il y a 4 mois - mercredi 21 février 2018
Mais il subsiste le risque lié à la devise…
Compte à terme en dollar pour profiter d’une hausse du billet vert sans risque boursier ?

Compte à terme en dollar pour profiter d’une hausse du billet vert sans risque boursier ?

Nous déconseillons pour l’instant un compte à terme en dollar. Pour investir en dollar, seules les actions américaines sont pour l’instant susceptibles d’offrir un rendement suffisant, compensant le risque de la devise (mais vous vous exposez dans ce cas au risque des actions…).

Un compte à terme en devise

Avec un compte à terme, vous immobilisez une certaine somme pour une période fixe (de quelques jours à cinq ans tout au plus) en échange d’un taux d’intérêt fixe.

Toutes les banques ne proposent pas de compte à terme en dollar. Belfius, BNPP Fortis, Crelan, Deutsche Bank, KBC, ING et MeDirect en proposent, elles, bel et bien.

Tout comme un compte en euro, le compte à terme en devise bénéficie du système de garantie des dépôts, qui, en cas de faillite de votre banque, protège vos avoirs jusqu’à l’équivalent, après conversion, de 100 000 euros.

Les revenus d’intérêts sont soumis au précompte mobilier de 30%.

Il n’y a ni frais d’entrée, ni frais de sortie. Par contre, une mise minimale est généralement exigée. Avec un minimum demandé de 100 dollars, MeDirect est la banque la plus accessible. KBC et Crelan exigent beaucoup plus : 2 500 dollars.

Miser sur les effets de change

Après la récente baisse du dollar face à l’euro, certains de nos abonnés sont convaincus que le dollar va remonter. Ceux et celles d’entre eux qui ne veulent courir aucun risque boursier voient dans le compte à terme l’outil idéal pour profiter en toute sécurité d’une telle remontée du dollar. Les taux en dollar sont en outre plus élevés qu’en euro.

Un exemple

Supposons que vous souscriviez à un compte à terme en dollar d’une durée de deux ans chez MeDirect. Il recevra un taux d’intérêt de 0,60% net, sur base annuelle. C’est la partie sûre de son rendement. A côté de cela, l’évolution du dollar par rapport à l’euro déterminera le rendement total. C’est la partie non sûre.

Scénario positif Dans l’hypothèse où le dollar s’apprécie les deux prochaines années, de 2% par an par exemple, son rendement total s’élèvera à 2,6% (= taux d’intérêt + gain de change) par an.

Scénario négatif Si par contre, le dollar se déprécie de 2% par an face à l’euro, cela nuira évidemment au rendement. Dans ce cas, le rendement total annuel sera négatif : -1,4% (= 0,6% - 2%).

Pas dénué de risques

Avec un compte à terme en dollar, vous récupérez à l’échéance l’entièreté de votre mise… en dollar ! Avant conversion en euro. Supposons que vous placiez 1 000 dollars sur un compte à terme. Sur base du taux de change actuellement en vigueur, soit 1,24 dollar pour 1 euro, vous devrez débourser 805 euros (= 1 000 / 1,24). D’ici deux ans, votre compte à terme viendra à échéance et vous devrez reconvertir vos 1 000 dollars en euros. Si d’ici là, la valeur du dollar a diminué (il faudra par exemple 1,30 dollar pour récupérer 1 euro), vous recevrez non plus 805 euros, mais 770 euros seulement (= 1000 / 1,30). Il y a donc un risque de perte en capital en euro.

A prendre ou à laisser ?

Si on ne s’attend plus à ce que le dollar chute autant que l’an dernier, tout plaide néanmoins pour qu’il poursuive sa glissade face à l’euro. Notamment le retour d’une bonne croissance économique dans la zone euro, un facteur de soutien à notre monnaie.

En outre, le taux d’intérêt sur un compte à terme en dollar (par exemple chez KBC à deux ans : 1,05% net), reste, malgré la tendance à la hausse des taux aux Etats-Unis, trop bas pour être intéressant. Et trop bas pour compenser le risque de baisse du dollar.

 

Partagez cet article