News
Sur les 12 derniers mois, les fonds obligataires en euro affichent presque tous des pertes il y a un mois - mercredi 18 octobre 2017
Et ce n’est sans doute pas terminé.

Evitez pour l’instant les fonds d’obligations en euro. Leur rendement ne pourra que vous décevoir.
Pour un placement d’au moins 8 à 10 ans, si vous ne voulez pas prendre de risque, optez pour une assurance-épargne. Le rendement y faiblit aussi, mais vous n’encourrez pas de perte.
Si vous acceptez un peu de risque, optez pour un placement diversifié en actions ou fonds d’actions.

Les taux grimpent, les cours baissent…

Il y a un an, une obligation d’Etat belge à 10 ans offrait un rendement de 0,15%. Aujourd’hui, le rendement de cette même obligation atteint 0,75%. Certes, cela reste très faible, mais pas sans conséquence pour celui qui a investi en obligations quand les taux étaient au plus bas. Car qui voudrait encore d’une obligation au coupon de 0,15% quand il est possible d’obtenir cinq fois plus ailleurs, soit 0,75% ? Sauf bien sûr à acheter cette obligation moins cher. Si celle-ci valait 100 euros au départ, un investisseur acceptera de l’acheter autour de 95 euros aujourd’hui. La plus-value qu’il réalisera à l’échéance (l’obligation étant remboursée à 100 euros) compensera le coupon plus faible qu’il recevra jusque-là.

Garder son obligation jusqu’à l’échéance ?

Si le cours des obligations peut baisser, pourquoi ne pas attendre l’échéance ? Votre mise initiale serait alors remboursée à 100%. C’est vrai. Sauf qu’entre-temps, vous devrez vous contenter d’un coupon plus faible que celui des obligations nouvellement émises. Si ce n’est l’affaire que d’un an ou deux, cela passe. Mais si vous en avez encore pour dix ans… Pour reprendre notre exemple, que vous revendiez votre obligation 95 euros pour en acheter une nouvelle qui offre 0,75%, ou que vous conserviez jusqu’au bout votre obligation offrant 0,15% (en récupérant alors 100 euros à la fin) : cela revient strictement au même. Dans les deux cas, vous êtes pénalisé sur un des deux tableaux.

Impact sur les fonds obligataires

La valeur des obligations présentes dans les portefeuilles des fonds obligataires a baissé. Un fonds comme Aviva Investors Long Term European Bond, qui investit dans les obligations d’Etat en euro de longue durée, a perdu 10% en un an. Les fonds de placement qui investissent dans des obligations de durée un peu plus courte sont à la peine aussi, avec sur un an des reculs de l’ordre de 1 à 4%.

 

Les taux grimperont encore

Si les taux continuent de grimper, faut-il craindre une nouvelle chute brutale du cours des obligations ? C’est peu probable. L’économie européenne se porte mieux, ce qui, à terme, s’accompagnera d’une remontée des taux, mais très progressive. La BCE veillera en effet à ce que les taux n’augmentent pas trop vite, ni trop haut, au risque sinon de tuer la reprise. Dès lors, s’il ne faut pas s’attendre à une chute brutale des cours des obligations et des fonds obligataires, leur rendement n’en peinera pas moins à sortir du rouge ces prochaines années.

Partagez cet article