Kinepolis

BE0974274061
59,20 EUR 20/11/2019 11:49 Bruxelles
-0,10 EUR (-0,17 %) Variation depuis la dernière clôture
45,75 60,20  52 semaines min max
20,78 % Rendement sur 1 an
1,13 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Kinepolis à la conquête des États-Unis il y a 2 mois - mercredi 4 septembre 2019
    Moins de 2 ans après avoir fait main basse sur le canadien Landmark Cinemas, Kinepolis explore cette fois les États-Unis. L’acquisition de MJR Digital Cinemas, de loin la plus importante de l’histoire du groupe belge, est une bonne opération.

    MJR Digital Cinemas
    MJR est un groupe familial américain présent dans le nord des États-Unis (Michigan, frontière canadienne) avec 10 complexes cinématographiques (Kinepolis : 97), 164 écrans (884), plus de 20 000 sièges (175 000) et 6,2 millions de visiteurs en 2018 (35,5). Comme Kinepolis, il exploite des multi- et méga complexes avec des salles confortables et bien équipées techniquement, est propriétaire de la plupart de ses complexes (7/10) et retire une partie non négligeable de ses revenus de la vente de boissons et autres friandises.

      

    Méga opération !
    Kinepolis déboursera la raisonnable somme de 137 millions EUR pour MJR. L’opération augmentera d’emblée le nombre de visiteurs de 15% et le chiffre d’affaires de 17%. Le risque sera aussi mieux réparti entre plusieurs marchés et cultures, ce qui réduira l’influence des conditions climatiques ou de grands événements (sportifs). L’acquisition sera financée par la dette (le groupe avait déjà levé début juillet 225 millions d’euros à travers des obligations en vue de soutenir son expansion) et le taux d’endettement augmentera légèrement.

     

    Kinepolis espère pouvoir clôturer l’opération avant fin octobre, après le feu vert de l’autorité en charge de la concurrence. Selon nos estimations, cela devrait gonfler le bénéfice d’environ 8% sur base annuelle à partir de 2020, et nous relevons donc notre estimation de bénéfice par action de 2,10 à 2,27 EUR pour 2020 et de 2,25 à 2,44 EUR pour 2021.

     

    La suite ?
    Comme ailleurs, Kinepolis souhaite appliquer ses propres concepts aux États-Unis (e.a. méga boutiques de bonbons) et améliorer ainsi la rentabilité. Le groupe a déjà prouvé sa capacité à intégrer de (grandes) acquisitions et ne cache pas qu’il continue à chercher d’autres proies, notamment aux États-Unis. De quoi lui permettre alors de croître sur un marché pourtant mature et plutôt en contraction.

     

    Profitez de l’offre ci-dessous, sans engagement, et découvrez notre conseil pour Kinepolis.

     
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Kinepolis a accueilli plus de visiteurs dans ses salles il y a 3 mois - vendredi 23 août 2019
    Ses concepts innovants attirent les visiteurs et les fait dépenser plus.

    Kinepolis ouvre en outre de nouveaux complexes et est à l’affût d’acquisitions. Sa stratégie et ses perspectives sont bonnes mais le cours en tient déjà compte.
    CONSERVEZ.

    Au 1er semestre, Kinepolis a reçu 3,7% de visiteurs en plus qu’un an plus tôt. C’est en grande partie grâce au rachat (finalisé fin février) de deux cinémas espagnols (Barcelone et Alzira). Mais aussi grâce à une offre de film intéressante au 2e trimestre (un an plus tôt, le trimestre avait souffert de la météo et de la Coupe du Monde de football). Et comme les visiteurs ont dépensé plus (snacks, boissons), le chiffre d’affaires a gagné 7,3%. Malgré cela, le bénéfice net a perdu 0,5%. Mais c’est suite à des modifications comptables; sans cela, il aurait gagné 9%. Nous réduisons dès lors nos prévisions de bénéfice par action à 1,92 EUR pour 2019 (contre 1,97 auparavant) et à 2,10 EUR pour 2020 (contre 2,13). Pour 2021, nous misons sur 2,25 EUR. Entre temps, l’intégration des acquisitions espagnoles et canadiennes se fait rapidement. Au Canada, l’introduction de quelques concepts Kinepolis a eu un accueil favorable. Kinepolis investit en outre dans le sensationnel (projection laser, écrans panoramiques…) et dans son expansion, avec l’ouverture de nouveaux complexes (dans ce but, il a récolté récemment 225 millions d’euros par l’émission d’une obligation).

    Cours au moment de l'analyse : 51,50 EUR

    Kinepolis est un groupe belge propriétaire de 97 complexes cinématographiques, dont 44 au Canada, 11 en Belgique (où il est n°1 avec presque 50% de parts de marché), 17 aux Pays-Bas, 12 en France, 8 en Espagne, 3 au Luxembourg, 1 en Pologne et 1 en Suisse.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Kinepolis pense-t-il encore aux acquisitions ? il y a 7 mois - vendredi 5 avril 2019
    2019 s’annonce en outre une bonne année en matière d’offre de films (meilleure que 2018).

    Ces dernières années, le belge a réalisé un solide parcours de croissance et bien diversifié ses risques (en s’implantant hors d’Europe, au Canada), il a introduit de nouveaux concepts et encore comprimé ses coûts.
    CONSERVEZ.

    Grâce au rachat du canadien Landmark (fin 2017), en 2018, le nombre de visiteurs au augmenté de 40,7% et le chiffre d’affaires de 33,9%. Hors éléments non récurrents, le bénéfice a crû de 6,2%. Et l’appétit de croissance n’est pas assouvi. Avec la finalisation des acquisitions espagnoles annoncées en décembre, Kinepolis est juste sous le cap des 100 complexes. Le groupe cherche surtout des acquisitions complémentaires pour ses marchés existants mais n’exclut pas de conquérir de nouveaux pays (avec des perspectives et un pouvoir d’achat stables) ni une acquisition d’envergure (si l’opportunité se présente à un prix acceptable). Le groupe pense aussi à se diversifier dans des salles art et essai dans les centres villes (comme le KLUB à Metz). En Belgique cependant, les récentes nouvelles sont mauvaises. Son expansion est toujours très limitée par les autorités de la concurrence. Financièrement, le groupe est solide. C’est une véritable machine à cash, sa trésorerie est conséquente et il peut encore s’endetter. Nous misons provisoirement sur un bénéfice par action de 1,97 EUR en 2019 et de 2,13 EUR en 2020.

    Cours au moment de l'analyse : 52,10 EUR

    Kinepolis est un groupe belge propriétaire de 98 complexes cinématographiques, dont 45 au Canada, 11 en Belgique (où il est n°1 avec presque 50% de parts de marché), 17 aux Pays-Bas, 12 en France, 8 en Espagne, 3 au Luxembourg, 1 en Pologne et 1 en Suisse.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Kinepolis : le nombre total de visiteurs a augmenté en 2018 il y a 9 mois - vendredi 22 février 2019
    Et le groupe est à la recherche d’acquisitions.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    En 2018, en Europe, le nombre de visiteurs a reculé, à cause de la vague de chaleur, de la Coupe du Monde de football et de la faible offre de films (le nombre a néanmoins augmenté aux Pays-Bas où trois salles se sont ajoutées). Mais grâce à la grosse acquisition du canadien Landmark à la fin 2017, le nombre total de visiteurs a augmenté de 40,7% et le chiffre d’affaires s’est apprécié de 33,9%. Vu que le bénéfice 2017 avait été dopé par quelques éléments non récurrents (dont un d’ordre fiscal), le bénéfice annuel 2018 est en recul de 3,4%, à 1,76 EUR par action (il gagne cependant 6,2% si on ne tient pas compte des éléments non récurrents). Le dividende grimpe quant à lui à 0,644 EUR net. Pour poursuivre sa croissance, Kinepolis cherche de petites acquisitions complémentaires dans les pays où il est déjà présent. Si toutefois l’opportunité se présente (à un prix raisonnable), une acquisition de plus grande envergure ne serait pas à exclure.

    Cours au moment de l’analyse : 50,80 EUR

    Kinepolis est un groupe belge propriétaire de 94 complexes cinématographiques, dont 44 au Canada, 11 en Belgique (où il est n°1 avec presque 50 % de parts de marché), 17 aux Pays-Bas, 11 en France, 6 en Espagne, 3 au Luxembourg, 1 en Pologne et 1 en Suisse.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Ces dernières années, Kinepolis a fait de bonnes affaires il y a 10 mois - mardi 15 janvier 2019
    Nous changeons de conseil.

    En 2 ans, le nombre de complexes de cinémas détenus par Kinepolis a doublé; en 5 ans, il a été multiplié par 4. Ces prochaines années, le bénéfice devrait grimper. L’action n’est plus surévaluée.
    Ne vendez plus. CONSERVEZ.

    L’an 2018 ne battra pas les records en matière de visites, vu la faible offre de films, la Coupe du Monde de football et le très beau temps de l’été. Mais 2019 devrait être meilleur, vu qu’il n’y aura pas de grand évènement sportif et que l’offre de films s’annonce meilleure (surtout à partir du 2e trimestre : plusieurs solides blockbusters, bien répartis dans le temps, avec beaucoup de contenu familial). Considérant chaque année dans son budget que le nombre de visiteurs pourrait baisser de 5% par an, le groupe cherche à être plus efficient et à faire grimper la dépense par visiteur, pour afficher un résultat au moins stable d’année en année. Il y parvient en augmentant la qualité du service (suppléments pour sièges duo, 3D, 4DX, IMAX, effets sonores spéciaux) et en affinant son offre pour des groupes cibles spécifiques. Au Canada, divers concepts issus d’Europe seront testés. Kinepolis reste en outre prêt à poursuivre sa croissance. Il dispose pour cela de solides finances (copieuses liquidités générées et forte capacité d’emprunter). Et il est en pourparlers pour plusieurs acquisitions. Nous misons sur un bénéfice par action de 1,95 EUR en 2018, de 2,15 EUR en 2019 et de 2,30 EUR en 2020.

    Cours au moment de l'analyse : 50,80 EUR

    Kinepolis est un groupe belge propriétaire de 94 complexes cinématographiques, dont 44 au Canada, 11 en Belgique (où il est n°1 avec presque 50% de parts de marché), 17 aux Pays-Bas, 11 en France, 6 en Espagne, 3 au Luxembourg, 1 en Pologne et 1 en Suisse.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 60,20 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 45,75 EUR
Code ISIN BE0974274061
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,56
Volatilité 19,83 %
Nombre d'actions existantes 27.365.180
Capitalisation boursière (en milliards) 1,62 EUR
Secteur Médias et loisirs
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 646 EUR
Score corporate governance 6
Pays Belgique

Chiffres-clé par action (EUR)

2019 (e) 2018 2017 2016
Dividende 0,67 0,64 0,64 0,61
Bénéfice courant 1,92 1,76 1,80 1,75
Bénéfice net 1,92 1,76 1,80 1,75
Cash flow courant 4,33 3,11 2,90 2,78
Cash flow net 4,33 3,11 2,90 2,78
EBIT 3,42 2,94 2,68 2,64
EBITDA 5,84 4,29 3,77 3,67
Valeur comptable 6,82 5,68 5,58 4,63
Valeur comptable tangible 2,53 2,15 2,40 2,68

Performance (en euros)

Kinepolis Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 12,18 % 8,47 % 6,88 %
Rendement sur 6 mois 15,16 % 6,29 % 9,90 %
Rendement sur 1 an 20,78 % 14,19 % 19,88 %
Rendement annuel moyen sur 5 ans 14,29 % 3,64 % 11,51 %

Ratios financiers de la société

2018 2017 2016 2015
Pay out 52,21 % 50,00 % 49,73 % 66,61 %
Current ratio 0,68 1,32 0,72 0,85
Return on equity 31,02 % 32,31 % 37,75 % 31,76 %
Total return on equity 31,02 % 32,31 % 37,75 % 31,76 %
Marge brute 27,66 % 32,48 % 32,84 % 33,28 %
Marge nette 9,92 % 13,69 % 14,24 % 10,65 %
Marge EBIT 16,56 % 20,34 % 21,48 % 21,55 %
Marge EBITDA 24,19 % 28,65 % 29,82 % 29,25 %
Taux d'imposition 28,98 % 24,16 % 25,86 % 43,90 %
Gearing 181,05 147,71 134,50 159,54
Fonds propres/total du bilan 22,46 % 21,06 % 25,07 % 20,69 %

Données boursières par action

2019 (e) 2018
Rendement de dividende 1,13 % 1,09 %
Cours/bénéfice courant 30,89 33,73
Cours/cash flow courant 13,70 19,07
Cours/valeur comptable 8,70 10,44
Cours/valeur comptable tangible 23,44 27,56
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 4,98 % -

(E) : estimation

;