News

Cartes prépayées: enregistrez-vous avant le 7 juin gratuitement

01 juin 2017
carte sim prépayée

01 juin 2017
Vous téléphonez avec une carte prépayée? Alors, votre opérateur vous a peut-être déjà demandé de communiquer votre identité. Pas de panique, il s’agit d’une mesure du gouvernement contre le terrorisme. Vous avez jusqu’au 7 juin pour le faire gratuitement afin de préserver votre numéro.

Depuis le 17 décembre 2016, la loi oblige les opérateurs belges de télécom à enregistrer les nouveaux utilisateurs de cartes prépayées. Quant aux clients existants, ils ont jusqu’au 7 juin 2017 pour le faire. Après cette date, tous les numéros non enregistrés seront automatiquement supprimés. Cela signifie que votre carte SIM ne vous permettra plus d’appeler, d’envoyer des sms ou d’utiliser vos data. Le gouvernement souhaite que les numéros anonymes disparaissent au profit de la lutte contre le terrorisme.

En ligne ou en magasin

Vous pouvez vous enregistrer de différentes façons auprès de votre opérateur. Chez Base, Orange et Proximus, l’enregistrement peut se faire en ligne lors d’une recharge, ou avec un lecteur de carte ID, mais vous pouvez également le faire dans un point de vente de l’opérateur près de chez vous.

Vous avez reçu un courrier en ce sens, mais vous vous méfiez ? C’est assez normal dans un monde où le phishing et autres escroqueries sont monnaie courante. Si vous craignez de partager vos renseignements personnels, l’indication dans le courrier de la date limite d’enregistrement du 7 juin devrait vous rassurer. Ne traînez donc pas si vous ne voulez pas risquer de voir votre numéro disparaître. Veillez toutefois à ce que votre opérateur ne profite pas de l’occasion pour vous refiler un abonnement (plus cher) qui ne correspond pas à votre consommation actuelle !

Soyez d’autant plus attentif dans le cas où votre carte prépayée est reliée à votre système d’alarme. La même procédure s’applique. Procédez au plus vite à son enregistrement afin d’éviter de courir le risque qu'elle soit (temporairement ou non) supprimée.

Abus et erreurs des opérateurs

Malheureusement, cet impératif a donné lieu à des abus et erreurs de la part de certains opérateurs. Lycamobile a, par exemple, exigé de ses clients 5€, et même jusqu’à 10€ pour effectuer cet enregistrement. Inacceptable, car l’enregistrement obligatoire est totalement gratuit. Aucun opérateur ne peut réclamer une indemnisation. Nous exigeons donc que le régulateur intervienne pour interdire ces pratiques. 

Certaines personnes ont effectué l'enregistrement sur internet, mais il n'a pas été correctement encodé. Leur numéro risque alors d’être supprimé, alors qu’elles pensent être en ordre. Un conseil donc : vérifiez une nouvelle fois si l’enregistrement a bien été fait auprès de votre opérateur et demandez-lui éventuellement une confirmation (qui peut être envoyée par SMS ou par e-mail). Nous demandons aussi dans ce cas que le régulateur intervienne pour que de telles erreurs soient résolues le plus rapidement possible et gratuitement par les opérateurs. 

Possibilité de réactivation

Si votre numéro est supprimé, cela ne signifie pas que votre carte est à jeter. Vous pouvez toujours la réactiver si vous le souhaitez. Par contre, vous perdrez définitivement le crédit d'appel qui y était chargé. Proximus a, par exemple, déjà confirmé qu'il sera possible de réactiver une carte SIM bloquée (après le 7 Juin) et de l’enregistrer, et cela jusqu’au 7 septembre.

Formules et tarifs GSM : comparez!

Consultez notre comparateur pour trouver les solutions les plus avantageuses pour vous. 

Vers notre comparateur des tarifs GSM


Imprimer Envoyer par e-mail