Dossier

Quel est l'impact fiscal d'une seconde résidence?

30 juin 2021
Seconde résidence et fisc

Si vous possédez une seconde habitation en Belgique ou à l'étranger, vous devez payer chaque année des impôts et taxes sur celle-ci. Si cette deuxième résidence se situe à l’étranger, vous devrez, cette année, fournir certaines informations supplémentaires au fisc afin qu’il puisse en déterminer le revenu cadastral. 

Vous êtes imposé de différentes manières

Vous envisagez d'acheter un appartement à la côte belge pour y passer les vacances, une chambre d'étudiant à Louvain-la-Neuve ou un chalet en Ardennes, voire un appartement à la Costa Brava ou une petite maison en Provence ? Vous ne manquerez sans doute pas de prendre votre calculette pour estimer ce que ce bien vous coûterait chaque année et ce qu’il pourrait vous rapporter si vous le mettez en location. Outre les inévitables frais d’entretien, charges éventuelles de copropriété et autres, il y a un aspect non négligeable à prendre en compte: la fiscalité.

Si le second bien se situe en Belgique, le calcul de l’impôt peut comporter trois volets.

Si le second bien se situe à l'étranger, l'impôt se déclinera sous deux formes:

  • d'autre part, le fisc belge voudra aussi sa part du gâteau. Mais uniquement via votre déclaration d’impôt, car vous ne recevrez pas d’avertissement extrait de rôle pour le précompte immobilier.

Il est difficile de déterminer précisément combien vous devrez payer au total fisc belge pour votre seconde résidence. Mais, pour une seconde habitation en Belgique, la note atteint vite 2000 à 3000€ par an.