Dossier

Quel type de moteur choisir pour votre nouvelle voiture?

08 janvier 2021

Essence, diesel, gaz, full électrique ou hybride? Face au nombre de critères à prendre en considération et aux relatives incertitudes planant sur les normes et la fiscalité automobiles, répondre à cette question n’est pas forcément simple. Nous pesons ici le « pour » et le « contre » de chaque motorisation afin d’éclairer votre choix.

Choix selon l'usage

Par envie ou nécessité, vous allez bientôt craquer pour une nouvelle voiture? Gageons que vous avez déjà une bonne idée de son gabarit, du modèle et peut-être même de sa couleur. Encore faut-il judicieusement choisir sa motorisation! Et c’est précisément la question que nous abordons dans ce dossier.

Le type de carburant idéal pour vous dépend de la façon dont vous conduisez, où vous conduisez, comment vous conduisez, qui ou quoi vous véhiculez, si vous vous souciez de l'environnement, de votre budget ...

Lors de notre test, vous répondrez à vingt questions sur l'utilisation de votre voiture. En fonction de vos réponses, on vous dira quel carburant correspond le mieux à votre profil.

Accès exclusif jusqu'au 24 janvier

Connectez-vous avec votre compte existant, ou enregistrez-vous et devenez supporter pour utiliser ce module.

Découvrez en quelques clics quel carburant correspond le mieux à votre profil

Connectez-vous avec votre compte existant, ou enregistrez-vous et devenez supporter pour utiliser ce module.

Après un bref coup d’œil sur l’évolution du marché et les critères de choix à tenir à l’œil, nous recensons les aspects favorables et défavorables de chaque type de moteur, dans ce video à l'occasion du salon d'auto de l'année dernière.

Le diesel continue de chuter au profit de l’essence

Selon la FEBIAC, la crise sanitaire liée au coronavirus a provoqué une sérieuse chute des ventes et des immatriculations de voitures neuves. Avec un total annuel d’environ 425.000 véhicules nouvellement immatriculés (-20%), il faut ainsi remonter jusqu’à 1997 pour trouver des chiffres encore plus bas.
Un chiffre frappant, cependant : le nombre croissant de voitures électriques ou hybrides parmi ces véhicules. Les voitures électriques ont vu leur part de marché doubler, passant de 1,5 % en 2019 à 2,9 % en 2020. Du côté des hybrides, le phénomène est encore plus important: de 4,6 % à 9,5 %.
Que le diesel ait vécu et soit derrière nous n’est certes pas neuf. Il est cependant étonnant de voir que ce déclin marque un temps d’arrêt : les motorisations diesel ont représenté 33 % du marché en 2020, ce qui est même légèrement supérieur à 2019 (31 %).

Quel moteur pour quel usage ?

Un point devrait rassurer ceux qui souhaitent remplacer leur voiture : techniquement parlant, aucun choix de motorisation ne s’avère empoisonné. Tout dépend grandement de l’usage que vous en ferez. En particulier, lorsqu’il s’agira aussi de faire le prévisionnel de ce que votre nouvelle voiture vous coûtera, jusqu’à ce que vous l’usiez ou vous en sépariez. Au-delà du prix d’achat, pensez à l’ensemble des aspects fiscaux, au prix des carburants, au coût des entretiens et des pièces, à la valeur de revente escomptée, tout en étant conscient des limites qu’un tel exercice peut comporter dans le temps.
Sachant aussi qu’au côté des constructeurs et des autorités, chaque conducteur - par son choix de voiture, de puissance, de moteur et d’utilisation -  a sans doute une carte à jouer dans l’amélioration de la qualité de l’air et l’atténuation des émissions de CO2. 

Pour savoir plus, consultez aussi: 

Evolution des normes d’émissions et de la fiscalité

Rappelez-vous d’abord que, depuis septembre 2017, le système de contrôle des émissions des véhicules NEDC a changé et fait place au WTLP. Mais les nouvelles voitures vendues sur le marché ne devraient toutes disposer de leur certification WLTP  qu’en septembre 2019. Concrètement, au salon, vous risquez  donc de voir coexister d’anciennes (NEDC) et nouvelles (WLTP) mesures d’émissions.

La fiscalité belge, elle, ne devrait pas changer avant 2021. Fiscalement, les résultats plus réalistes du WLTP se traduisant par l’obtention de mesures d’émissions plus élevées ne devraient pas pénaliser les acheteurs des voitures homologuées via ce système. Les pays européens convertissent, en effet, les valeurs WLTP en valeurs NEDC corrélées ou NEDC 2.0 pour assurer un traitement fiscal égal entre ancien et nouveau système de contrôle.  Enfin presque… 

Depuis 2021, la Flandre applique la norme d'émissions WLTP, plus stricte, pour les voitures des particuliers nouvellement immatriculées afin de déterminer les montants des taxes de mise en circulation (TMC) et de circulation ; la méthode de calcul a toutefois été adaptée afin que la nouvelle norme WLTP n’entraîne pas de changement fiscal trop drastique.