Dossier

Bien vendre votre voiture

09 mars 2017
vente voiture occasion

09 mars 2017
Vous avez acheté une nouvelle voiture? Alors, vous devez sans doute vendre l’ancienne. Et vous occuper de pas mal de paperasse…

Utilisez cette liste pour éviter les surprises lors de la vente de votre ancien véhicule.

1. Au contrôle technique

Avant la visite, signalez à votre centre de contrôle que la voiture est destinée à la vente. Le véhicule fera alors l’objet d’une inspection spéciale "occasion" où l’on vérifiera 33 points de plus que lors d’une visite normale. S’il n’y a pas de problème, on vous délivrera un certificat de visite vert, ainsi qu’un rapport d’occasion reprenant les 33 points supplémentaires contrôlés, et une "demande d’immatriculation". Cette demande est valable deux mois et doit être remise à l’acheteur.
Enfin, on vous donnera le CarPass, qui garantit le kilométrage réel du véhicule, et dont la durée de validité est de 2 mois également.

2. Où mettre une annonce ?

Il y a plusieurs manières de vendre sa voiture. Si vous voulez la céder à un particulier, vous pouvez mettre une annonce sur un site spécialisé, ou dans les pages spécialisées d’un journal ou d’une revue (automobile). Pour une publicité de bouche à oreille, vous pouvez aussi garer votre voiture dans un endroit bien en vue, avec une affiche "à vendre". N’oubliez pas que, si elle reste sur la voie publique, elle doit avoir une plaque d’immatriculation.
Vous gagnerez du temps en la vendant au garage où vous avez acheté votre nouvelle voiture, ou à un vendeur agréé.

3. Nettoyer l’extérieur et l’intérieur

La voiture doit être parfaitement propre. Amenez-la au carwash : pour pas très cher, elle en ressortira aussi rutilante que possible.
La propreté n’est pas tout : la peinture peut aussi avoir souffert. On vend dans le commerce spécialisé des produits qui donneront de bons résultats entre les mains d’un bricoleur moyen. Vous trouverez sur internet des conseils utiles pour éliminer les éraflures (par exemple ici). Si vous faites une retouche de peinture, prenez la couleur la plus proche possible de l’originale.
S’il y a des dégâts plus importants (à un pare-chocs ou à une portière, par exemple), signalez-le lors de la discussion sur le prix, car ils peuvent influencer la valeur.

4. Demandez un prix raisonnable

Vous êtes tenu d’informer l’acheteur de l’état du véhicule. Un carnet d’entretien complet constitue un plus. Les factures pour des accessoires éventuels, de nouveaux pneus ou des réparations après une panne ou un accident seront également bienvenues.
Comment déterminer la valeur de votre voiture ? Les tableaux de la revue spécialisée Le Moniteur automobile (à voir également sur www.moniteurautomobile.be) constituent une bonne référence. Regardez aussi dans les petites annonces les prix demandés pour des voitures similaires. Les professionnels se basent souvent sur les tableaux d’EurotaxGlass, mais c’est un service payant.
Si les deux parties ont convenu d’un prix, il faut encore qu’elles signent un contrat. Utilisez de préférence notre contrat-type, où figurent tous les éléments importants.

5. Quel moyen de paiement?

En théorie, il est possible de payer tout en cash. Pour un professionnel, la loi fixe une limite de 3 000 € à un règlement en liquide, mais pas pour une vente entre particuliers. Un virement bancaire est préférable, car il laisse des preuves incontestables. Mais il suppose que les deux parties se fassent confiance à 100 %. Un chèque est moins intéressant : non seulement il peut entraîner des frais bancaires, mais il peut aussi être sans provision.

6. Remise des documents et des clés

L’acheteur doit recevoir le certificat de conformité, le certificat du contrôle technique, le rapport d’occasion, le Car-Pass et la demande d’immatriculation. Evidemment, il faut aussi lui remettre les clés de la voiture. Elles sont généralement deux, et il y a parfois une "master key". N’oubliez pas de donner au nouveau propriétaire le code que vous avez reçu en même temps que vos clés, et qui est né- cessaire à la fabrication d’un double.

7. Gardez votre plaque d’immatriculation

Vous conservez votre plaque et devez la fixer à votre nouvelle voiture. Si vous n’avez pas de nouvelle auto dans les 4 mois suivant la vente de l’ancienne, vous devez renvoyer la plaque officielle (arrière) à la Direction pour l’immatriculation des véhicules (DIV).

8. Remboursement de la taxe de roulage

Lors de la vente de votre voiture, une partie de la taxe de roulage a été payée pour une auto que vous ne possédez plus. Cette part est déduite de la taxe due pour le nouveau véhicule. Si vous n’achetez pas de nouvelle voiture, le trop-payé vous sera remboursé.

9. Adaptation de votre police d’assurance

Si vous ne changez pas de compagnie à l’occasion de l’achat, votre assureur transférera votre police de l’ancienne voiture à la nouvelle. Si le nouveau véhicule est de cylindrée et/ou de puissance différente, ou si vous prenez une omnium pour quelques années, cela change le montant à assurer, et votre prime sera adaptée en conséquence. Comme l’assureur doit obligatoirement signer la demande d’immatriculation du nouveau véhicule, il est automatiquement au courant et fera lui-même les démarches nécessaires

Si vous changez d’assureur, vous serez normalement remboursé d’une partie de la prime payée au précédent. La nouvelle compagnie établira un nouveau contrat. Même si vous n’immatriculez pas de nouveau véhicule, vous serez remboursé du surplus de prime.


Imprimer Envoyer par e-mail