L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Calculs biliaires

28 novembre 2017

28 novembre 2017
Dans la majorité des cas, les calculs biliaires ne provoquent pas de symptômes et ne nécessitent aucun traitement. Mais, lorsqu’ils entraînent des plaintes, une opération peut être indiquée.

Affection

Les calculs biliaires, que l’on nomme aussi lithiase biliaire ou cholélithiase, sont la formation de petites pierres à l’intérieur de la vésicule biliaire, l’organe qui emmagasine la bile sécrétée par le foie. Cette bile est composée de différentes substances qui peuvent se déposer et se cristalliser dans la vésicule. Ce sont ces cristaux qui peuvent former des calculs. Leur composition exacte peut varier selon les pays et les régions. Chez nous, ils sont tous principalement composés de cholestérol, le reste du calcul étant formé par la bilirubine (pigment jaune) et le calcium, dans des proportions variables. Leur forme, leur taille et leur nombre diffèrent aussi d’un individu à l’autre.

On estime que 10 à 20 % de la population en a, mais dans plus de 80 % des cas ils n’entraînent aucune gêne et passent inaperçus. Chez certaines personnes, ils peuvent cependant obstruer la sortie de la vésicule ou les conduits qui mènent la bile vers les intestins et entraîner des symptômes comme une douleur sévère.

Les facteurs de risque

On ne sait pas exactement ce qui déclenche la formation de calculs, mais divers facteurs de risque ont été mis en évidence :

  • Les femmes en développent deux fois plus souvent que les hommes
  • le risque augmente avec l’âge
  • les grossesses
  • le recours aux œstrogènes à la ménopause
  • la pilule contraceptive
  • le patrimoine génétique
  • la surcharge pondérale et la perte de poids trop rapide
  • le manque d’activité physique
  • le diabète de type 2 et la dyslipidémie (concentration anormale du taux de gras dans le sang)
  • une alimentation malsaine : grande consommation de sucres simples et d’acides gras saturés, consommation réduite de fibres alimentaires.
  •  certaines maladies (cirrhose, maladie de Crohn) et quelques médicaments.

Le rôle de la bile

calculs biliaires

La bile contribue notamment à la digestion des graisses et à l’absorption des vitamines. Elle aide également à évacuer de l’organisme certains produits de déchets. Produite par le foie, elle passe par le canal biliaire pour aboutir finalement dans l’intestin. Mais elle transite d’abord par la vésicule biliaire. En effet, le canal biliaire est également relié à la vésicule par un petit conduit latéral, le canal cystique. Entre les repas, la vésicule est détendue et le sphincter d’Oddi (jonction entre le canal biliaire et l’intestin) est fermé. Dans ces conditions, la bile peut s’écouler dans la vésicule, où elle est emmagasinée et concentrée. Après un repas, la vésicule se contracte et le sphincter d’Oddi s’ouvre. La bile est alors envoyée dans l’intestin. Quelques heures plus tard, la vésicule se relâche et recommence à emmagasiner de la bile.

 

Imprimer Envoyer par e-mail