Dossier

Investir via Crowdfunding : prudence !

12 mars 2015
crowdfunding bon

12 mars 2015

Le financement participatif (ou crowdfunding) peut prendre la forme de dons, mais aussi de prêts ou de financement en capital. Le risque de perdre votre mise peut être plus ou moins élevé. Avant d’investir votre argent dans un projet via le crowdfunding, réfléchissez bien et posez-vous les bonnes questions.

Petits ruisseaux, grandes rivières

Le principe du financement participatif ou "crowdfunding" (crowd = foule) est simple : permettre à une personne ou une entreprise de récolter de l’argent pour un projet en faisant appel à ses proches, ses relations, toute personne ou société intéressée. Chacun apporte sa contribution plus ou moins importante, et ces petits ruisseaux peuvent faire les grandes rivières.

De nos jours, cette mise en contact des porteurs de projet avec les contributeurs, ainsi que les transferts d’argent, s’effectue le plus souvent via internet, par l’intermédiaire de plateformes spécialisées.

Don, prêt ou investissement  

Il existe trois variantes principales de ce système : les dons (avec ou sans contrepartie), les prêts (avec ou sans intérêt) et, plus risqué, le financement en capital. Face au créateur d’un projet, nécessitant des fonds, l’on retrouvera donc, selon le cas, des donateurs (ou sponsors), des prêteurs ou des investisseurs.

Difficile de chiffrer précisément l’importance du crowdfunding en Belgique, mais il est indéniable qu’il se développe et que les plateformes se multiplient. Les banques comme BNP Paribas Fortis, KBC (via Bolero) ou Keytrade Bank, s'y intéressent aussi de plus en plus.

Dans la section suivante de ce dossier, nous donnons une série de conseils à ceux qui seraient tentés d’ investir dans un projet par le biais d’une plateforme de crowdfunding.