News

Des comptes d’épargne à taux 0 ? Inacceptable selon nous

08 août 2019

08 août 2019
Certains banquiers jugent que les intérêts, pourtant maigrichons, qu’ils octroient sur leurs comptes d’épargne "ne sont plus tenables". Alors que leurs enseignes continuent à faire de plantureux bénéfices. Et que le compte d’épargne fait office de produit refuge pour ceux qui ne veulent prendre aucun risque avec leur argent.

Voici quelques jours, le patron d’ING Belgique plaidait pour un taux minimum sur les comptes d’épargne ramené à 0%. Selon lui,  "le minimum légal de 0,11% n’est plus tenable".

Pour être précis, le taux minimum légal actuel est fixé à 0,01% pour le taux de base et 0,1% pour la prime de fidélité. Les comptes sont vite faits : sur un an, 10 000€ rapportent donc 11€! C’est très peu et cela ne couvre même pas l’inflation, estimée par le Bureau du plan à 1,6% cette année. Fin 2019, pour 10 000€ placés, la perte de pouvoir d’achat s’élèvera à donc 11€ - 160€, soit 149€.

Des consommateurs perdants, des banques bénéficiaires

Motif invoqué par les banques pour faire encore baisser les rendements? Les taux négatifs que leur réclame la Banque centrale européenne (BCE) quand elles y placent leurs surplus de liquidités. 

Un taux d’intérêt ramené à 0 ferait économiser quelque 300 millions d’euros par an au secteur bancaire belge. A comparer avec les 7,5 milliards de bénéfices qu’il a encore dégagés en 2017 (dernières données disponibles auprès de Febelfin)! Et aux plantureux dividendes versés aux actionnaires.

Les demandes des banquiers pour réduire encore le rendement des comptes d’épargne nous semblent dès lors injustifiées. Que du contraire : il suffirait d’un petit geste pour améliorer le sort des épargnants, sans pour autant pénaliser trop lourdement les actionnaires.

En 2016 déjà, nous nous étions mobilisés contre la volonté de certaines banques de voir disparaître le taux minimum légal sur les comptes épargne. Nous écrivions à l’époque: "Il est irresponsable de tailler encore dans les intérêts de l'épargne. (…) Nous pensons qu'il est juste que les banques portent leur part du fardeau, par exemple en revoyant leurs prétentions bénéficiaires à la baisse".

Peu d’alternatives pour celui qui fuit le risque

Et pendant ce temps, les Belges n’ont jamais placé autant d’argent sur des comptes d’épargne : quelque 278 milliards d’euros!

L'explication tient en partie à l'aversion pour le risque attisée par la volatilité sur les marchés boursiers. Mais aussi aux trois atouts du compte d'épargne: sécurité (garantie à concurrence de 100 000€ par épargnant et par banque), disponibilité immédiate des fonds et avantage fiscal (cette année, les 980 premiers euros d'intérêt sont exonérés du précompte mobilier de 15%).

Ceux qui ne veulent prendre aucun risque mais peuvent immobiliser leur argent pendant minimum 8 ans ont aussi la possibilité de se tourner vers l’assurance-épargne. Les meilleurs produits offrent un rendement annuel compris entre 1,5 et 2%.

Alors que nombre de comptes d'épargne n’affichent aujourd’hui que le taux d'intérêt minimum légal, soit 0,11%. Mais il est possible de trouver (un peu) mieux auprès de certaines petites institutions…

Un comparateur à votre disposition

Pour dénicher les meilleurs rendements sur base de votre situation personnelle, il vous suffit de surfer sur notre comparateur comptes d'épargne

Vers le comparateur