Communiqué

Compte d’épargne Triodos zéro pointé ! Déjà un dossier chaud pour le nouveau gouvernement

06 octobre 2020

La banque Triodos a décidé, unilatéralement, de ramener le taux de ses comptes d’épargne à zéro.
Alors que la réglementation impose pourtant un rendement minimum de 0,11 %, Triodos est parvenue, par un tour de passe-passe, à faire céder la digue qui protégeait les épargnants.
La banque a par la même occasion introduit le loup dans la bergerie puisqu’elle appliquera un taux négatif (-0,50 %) aux clients dont les avoirs dépassent 500.000 euros.
Puisque les banques ne montrent plus aucune bonne volonté pour protéger le pouvoir d’achat des épargnants, Test Achats se tourne vers le nouveau gouvernement et lui demande d’intervenir.

Taux zéro, voire négatif

L’épargnant n’était déjà pas bien gâté chez Triodos puisqu’il devait se contenter d’un taux de base de 0,01 % et d’une prime de fidélité de 0,10 %, le minimum prévu par la réglementation actuelle.

Impossible pour les banques d’offrir moins sauf si elles transforment les comptes d’épargne réglementés en comptes d’épargne non réglementés. En clôturant les comptes d’épargne réglementés de ses clients et en transférant leur épargne sur des comptes non réglementés, Triodos s’affranchit désormais de son obligation d’offrir un rendement minimum. La banque va même plus loin puisqu’elle prévoit un taux négatif de -0,50 % lorsque l’épargne dépasse 500.000 euros.

Pour rappel, les comptes d’épargne réglementés offrent un avantage fiscal à l’épargnant (les intérêts ne sont pas taxés jusqu’à un certain plafond), mais la banque est tenue dans ce cas de respecter toute une série de critères, notamment en ce qui concerne l’octroi d’un rendement minimum.

Les comptes d’épargne non réglementés ne sont pas soumis à de tels critères mais les intérêts sont alors taxés (précompte mobilier de 30 %).

Des justifications peu convaincantes

Triodos tente de justifier cette décision. Et de pointer, notamment, la faiblesse persistante des taux qui mettrait ses revenus sous pression. La banque avance aussi un argument social et écologique : « Face à la crise sanitaire actuelle et à l’énorme défi du changement climatique, il est plus que jamais nécessaire d’utiliser l’argent en faveur du progrès social et écologique. » Sauf que durabilité et écologie n’ont jamais rimé, jusqu’à présent, avec rendement moindre pour l’épargnant. C’est même un argument majeur en faveur des investissements responsables !

Test Achats réclame donc des clarifications de la part de Triodos. En 2019, les revenus de la banque se sont établis à 292 millions EUR (+ 28,9 millions par rapport à 2018) et le bénéfice a progressé à 38,8 millions EUR (+ 4,1 millions par rapport à 2018). Cette évolution va à contre-courant des affirmations de Triodos selon lesquelles ses revenus sont sous pression. Bien sûr, la crise Covid est survenue entre-temps. Quel a été son impact jusqu’à présent sur les revenus et le bénéfice de Triodos ? Cet impact justifie-t-il d’abandonner toute forme de rémunération pour l’épargnant ?

Au gouvernement d’agir

Le compte d’épargne est très populaire auprès des Belges. Il est donc important d’assurer un rendement minimum faute de quoi de nombreux Belges perdront chaque année encore un peu plus de pouvoir d’achat sur leur épargne. Un taux zéro ne pourra en effet pas compenser l’augmentation du coût de la vie qui érode au fil des ans la valeur réelle d’un capital. Un taux zéro pourrait aussi amener un certain nombre d’épargnants à s’aventurer vers des placements plus rémunérateurs, mais plus risqués aussi. Pas de problème si ces placements correspondent au profil de risque de l’épargnant, mais ce n’est malheureusement pas le cas pour beaucoup d’épargnants. Vu la situation, Test Achats adressera un interpellation formelle au nouveau gouvernement et au nouveau ministre des Finances.

Les obligations de Triodos ? Beaucoup de questionnement ...

Test Achats exige donc un rendement minimum applicable tant aux comptes d’épargne réglementés que non réglementés. En attendant, Test Achats invite aussi Triodos à respecter jusqu’au bout ses engagements vis-à-vis de la clientèle. De fait, qu’adviendra-t-il des primes de fidélité en cours de constitution (ces primes n’étant accordées qu’à la date anniversaire de chaque versement) ? En clôturant « de force » les comptes d’épargne réglementés début décembre, Triodos va-t-elle payer les primes de fidélité (0,10 %) en cours de constitution mais non encore échues ? Ce serait inacceptable qu’elle ne le fasse pas. Mais ce que nous retenons de tout ceci c’est ce mauvais signal qu’envoie Triodos aux épargnants et plus particulièrement aux personnes qui souhaitent donner un sens à leur épargne. Comment convaincre les gens non encore sensibilisés à la cause environnementale et éthique d’investir et d’épargner de façon durable sans un minimum d’effort sur la rémunération offerte ?

Même si les rendements sur comptes d’épargne sont de plus en plus maigres, c’est quand même l’occasion d’aller faire un tour sur les calculateurs « comptes d’épargne » de TA !

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.