Communiqué

Test Achats s’inquiète de la suppression de l’avantage fiscal pour le compte d’épargne

07 octobre 2021

Selon des informations parues dans la presse aujourd’hui, le Gouvernement envisagerait de supprimer l’exonération fiscale sur les comptes d’épargne réglementés. Pour rappel, les intérêts des comptes d’épargne réglementés sont exemptés de précompte mobilier à concurrence d’un plafond de 980 euros en 2021, par personne. Tout intérêt qui dépasse ce plafond est soumis à un précompte réduit de 15%.

La suppression de cette exonération diminuera encore un peu plus le rendement de l’épargne des Belges, déjà mis à mal par l’inflation galopante. Mais ce n’est pas la suppression de l’avantage fiscal en elle-même qui inquiète le plus l’organisation de consommateurs. Le rendement des comptes d’épargne est en effet déjà au ras des pâquerettes. A titre d’exemple, 1000 euros d’épargne rapportent aujourd’hui 1,10 euros d’intérêts par an dans la plupart des banques. Si un précompte mobilier (de 30%, soit le tarif habituel) devait s’appliquer, cela représenterait pour l’épargnant un manque à gagner de 33 cents par 1000 euros d’épargne.

Ce qui nous inquiète bien davantage Test Achats c’est que si le Gouvernement supprime l’avantage fiscal, la raison d’être des comptes d’épargne réglementés disparaîtra aussi. Et les règles qui protègent l’épargnant avec ! De fait, c’était pour pouvoir offrir l’avantage fiscal à leurs clients que les banques proposaient un compte d’épargne réglementé. Une des conditions, imposées aux banques, étant d’offrir un taux d’intérêt minimum : 0,01% de taux de base + 0,10% de prime de fidélité.

Demain, si l’avantage fiscal disparaît, nous craignons que les banques n’hésitent pas à supprimer le minimum légal et à ramener le taux de l’épargne à zéro voire en territoire négatif, pour de nombreux épargnants” réagit Julie Frère, porte-parole de Test Achats. “C’est le souhait qu’elles expriment d’ailleurs depuis de nombreuses années. Leur vœu est sur le point d’être exaucé”.

L’octroi d’un taux négatif sur l’épargne aurait un impact beaucoup plus élevé que la suppression de l’avantage fiscal lui-même. Face à ce risque, Test Achats va interpeller le Ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, afin de lui demander des éclaircissements et des garanties pour les épargnants. Va-t-il autoriser les banques à appliquer un taux négatif sur l’épargne de leurs clients ? On annonce certes une remontée des taux sur les marchés obligataires, mais cela ne concerne pas encore les taux des comptes d’épargne, qui ne remonteront probablement pas avant plusieurs années. D’ici là, le pouvoir d’achat des épargnants risque une fois encore d’être mis à mal.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.