Dossier

Racheter ses années d’études: voyez d’abord combien ça rapporte

26 février 2020
racheter des années d'étude

La régularisation des années d’études en vue d’obtenir une pension plus élevée fait encore l’objet jusqu’à fin novembre 2020 d’un régime transitoire qui peut paraître financièrement attrayant. Demandez-vous ce que vous allez pouvoir en retirer. Mais le montant net renseigné sur MyPension peut vous induire en erreur. 

En quoi consiste le rachat ?

Les futurs pensionnés ont la possibilité de verser une cotisation afin que leurs années d’études entrent en ligne de compte dans le calcul de la pension légale. On parle de “rachat d’années d’études”. Le but étant d’augmenter ainsi le montant de sa pension. 

En tout état de cause, pareille régularisation ne peut rapporter quelque chose qu’à celui ou celle qui, lors de son accession à la retraite, n’a pas encore une carrière complète. Pour beaucoup, c’est 45 ans ou, plus précisément, 14 040 jours (mais ce peut être moins, pour certains fonctionnaires par exemple).

Le tarif du rachat

Pour celui qui régularise dans les dix ans suivant l’obtention de son diplôme, le montant pour le rachat s’élève à 1 530 € par année d’études (montant indexé, valable en février 2019). A la prochaine indexation, il s’élèvera à 1 560 €. 

Pour celui qui procède au rachat après 10 ans, la cotisation est plus élevée. Elle est le résultat d’un calcul compliqué sur base d’un coefficient déterminé, où interviennent des tables de mortalité et un taux d’intérêt. Plus longtemps vous attendez, plus le prix du rachat est élevé. Il peut aller jusqu’à quelque 6000 €.

C’est vous-même qui décidez du nombre d’années que vous souhaitez “régulariser” ainsi, mais vous ne pouvez pas racheter plus d’années que celles nécessaires pour obtenir le diplôme de l’enseignement supérieur. 

Si vous avez une carrière mixte, vous ne pouvez pas choisir le système dans lequel vous allez régulariser : le rachat vaut nécessairement pour le système dans lequel vous travaillez au moment de votre demande. 

Il est important que le nombre d’années qui seront finalement prises en compte pour le calcul de votre pension ne dépasse jamais ce qui est considéré comme une carrière complète. En effet, le rachat d’années d’études pour dépasser une carrière complète ne rapporte pas un cent. 

Le régime transitoire

Un régime transitoire est d’application jusqu’au 30/11/2020. Il permet à ceux qui ont terminé leurs études depuis plus de dix ans de racheter des années d’études à 1 530 € par année d’études.

Attention : pour les salariés et les indépendants, ce tarif favorable ne vaut que pour les années d’études effectuées après leur 20e anniversaire. Pour le rachat des années précédentes, c’est le tarif normal qui est d’application. 

Fonctionnaires : un cas à part

Pour les fonctionnaires, les années d’études comptaient naguère dans le calcul de leur pension. Ce qu’on appelait la bonification gratuite valait pour le diplôme requis pour la fonction qu’ils exerçaient.

Désormais, les fonctionnaires doivent eux aussi payer leur régularisation. Jusqu’à fin novembre 2019, ils bénéficiaient quand même d’une réduction de 15 %. Mais aujourd’hui, et jusqu’à fin novembre 2020, le tarif est de 1 530 €. 

Mais les fonctionnaires n’en restent pas moins un cas à part. Il se peut encore toujours fort bien que le rachat ne leur soit pas nécessaire, ou alors dans une faible mesure seulement. En effet, la bonification gratuite reste totalement d’application pour les fonctionnaires qui, au 1/12/2018 au plus tard, répondaient aux conditions pour réclamer leur pension anticipée ou qui, au 1/12/2017, se trouvaient déjà dans le système de mise en disponibilité à temps plein ou à temps partiel préalable à la pension (ou qui répondaient aux conditions pour pouvoir bénéficier de ce système). Pour tous les autres, la bonification gratuite continue à compter partiellement, au prorata de leurs années de carrière par rapport à ce qui est considéré comme une carrière complète pour leur fonction au 01/12/2017.

Combien allez-vous y gagner ? 

Un tel rachat reste un pari sur l’avenir. Pour décider si le moment est venu d’y procéder, plusieurs éléments importants sont à considérer. 
Ce qui vous intéresse avant tout, c’est le montant que cela vous rapportera effectivement. 

Le montant du supplément de pension supplémentaire qui vous sera officiellement versé est fixe:

Dans le régime des salariés et des indépendants, un an de régularisation rapporte à ce jour 271,76 € brut sur base annuelle (22,65€ par mois) au taux d’isolé, et 339,70 € si votre pension est calculée au taux de ménage (28,78 € par mois). Ces montants sont également indexés.

Dans le régime des fonctionnaires, le montant n'est pas fixe. Plus le salaire servant de base au calcul de votre pension est élevé, plus la régularisation rapporte. Si vous êtes né avant 1962, c’est le salaire de vos 5 dernières années de carrière qui compte et, pour les plus jeunes, c’est le salaire des 10 dernières années.

Mais comme, en faisant des calculs, nous avons constaté que certaines personnes risquaient de ne rien y gagner, ou presque, mieux vaut ne pas vous précipiter tête baissée. 

Toutefois, nous pouvons vous aider. Si vous êtes membre de Test Achats, nous sommes à votre disposition pour un calcul personnel.
Surtout, n’oubliez pas de déclarer le montant du rachat sur votre déclaration d’impôt de l’année suivante. Nous expliquons plus loin où vous devez le déclarer.

Les rubriques qui suivent vous donnent toutes les explications.

Nous y expliquons également comment introduire votre demande de rachat.