Dossier

Carte d’identité électronique : la puce à tout faire

26 février 2020

La puce de votre eID ouvre de nombreuses portes et vous permet d’interagir avec les services publics du pays sans bouger de chez vous. Mais les informations qu’elle contient sont-elles accessibles à tous ? Vos données privées sont-elles bien protégées ? Le système de sécurité est -il sans faille ? Les questions sont nombreuses.

Introduction

Considérée comme le pivot de l’e-gouvernement (gouvernement électronique),  votre carte d'identité électronique (eID) est supposée vous permettre de communiquer de manière sécurisée avec toutes les institutions et les services publics du pays. Elle vous donne également accès aux  informations  collectées à votre sujet par ceux-ci et vous permet de les rectifier au besoin.

Avec elle, vous pouvez même signer des contrats, envoyer des mails recommandés, etc. Bref, ce petit rectangle de plastique est aujourd’hui comme un couteau suisse : il vous met sous la main une série d’outils dont vous pouvez disposer à tout moment.

Pour pouvoir utiliser tous ces outils, il faut  que vous puissiez vous connecter en étant identifié de manière sûre. D’où la mise en place d’un système sécurisé organisé sur la combinaison de multiples « clés » numériques.

Pour y accéder, vous aurez besoin d’un ordinateur, d’un lecteur de carte d’identité, de votre carte d’identité et de votre code PIN. Vous devrez en outre installer le logiciel officiel adapté. Pour connaître ses fonctionnalités et voir comment l’installer, surfez sur le site officiel du software eID.  

Des données précieuses inscrites sur la puce de votre carte d’identité

Plus de souplesse, de transparence et de facilité, mais vous n’êtes pas le seul à pouvoir accéder aux informations contenues sur votre puce – ou à tout le moins une partie.

Mieux vaut donc réfléchir avant de confier ce précieux sésame à n’importe qui. Et notamment quand on vous réclame votre carte d’identité pour récolter des points de fidélité dans un commerce et qu’on l’insère dans un lecteur de carte ou comme caution pour un audioguide le temps d’une visite au musée.

Tout n’est pas permis et un commerçant qui insère votre carte dans un lecteur n’est pas supposé conserver vos données, mais vous aussi devez être prudent quand vous remettez ce document officiel à quelqu’un.

De nombreuses questions

Le système est-il sûr ? Que peut-on lire sur la puce ? Qui peut lire ce qui y est inscrit ? La signature électronique a-t-elle la même force probante qu’une signature manuscrite ? Autant de questions et quelques autres auxquelles nous répondons dans la section sur la protection de vos données privées sur la puce.

Les portes que vous ouvre votre eID une fois que vous l’insérez dans le lecteur de carte d’identité sont, elles, détaillées dans la section À quoi peut servir la carte d’identité.

Un code PIN essentiel à ne surtout pas égarer ou oublier

Le code PIN qui vous a été envoyé par la poste au moment où vous avez reçu votre nouvelle carte d’identité est l’un des rouages essentiels du système de sécurité. C’est lui qui, une fois votre puce reconnue et votre identification avérée par les certificats qu’elle porte, vous permet d’accéder à vos données personnelles. Sans le code PIN, le dernier « cadenas » de sécurité reste fermé.

Si vous l’avez perdu ou oublié, vous pouvez demander une réimpression auprès de votre administration communale ou directement sur le site du SPF Intérieur. Un nouveau code vous sera envoyé au plus tard dans les 3 semaines après la demande.  

Si vous avez perdu votre eID ou qu’on vous l’a volée

Vous devez immédiatement faire une déclaration auprès de votre administration communale ou du bureau de police le plus proche.

Vous pouvez aussi faire la déclaration à DOCSTOP au numéro 00800 2123 2123. Ce numéro est disponible 24 heures par jour, 7 jours sur 7 où que vous soyez dans le monde.

Votre carte sera alors bloquée et vous devrez faire la demande d’une nouvelle carte.