Communiqué

Camping DeVillage de l’enfer 50 euros de compensation jugés insuffisants

12 août 2014

En juin dernier, plusieurs récits de voyageurs trompés sont apparus dans la presse belge. Séjourner au soi-disant « camping de luxe » DeVillage ne fut pas une partie de plaisir, Test-Achats s’en était également rendu compte sur place. L’association de consommateurs demande désormais une augmentation de la compensation et invite les victimes à se faire connaître auprès d’elle et de rassembler toutes les pièces justificatives des coûts engagés.
Lors de la Coupe du Monde de football, beaucoup de supporters belges ont séjourné au camping DeVillage. Le voyage était organisé par la firme SUN REIZEN NV en collaboration avec la Fédération Royale Belge du Football. Cela devait être un camping de luxe où les supporters pouvaient séjourner.
Cependant, le camping DeVillage était vraiment loin d’être le camping de luxe promis : des douches sans eau chaude et trop peu nombreuses, des toilettes sales, des bacs à lessive hors d’usage, l’absence de Wi-Fi pour contacter leurs proches restés au pays, le manque d’électricité, des petits déjeuners sans café avec pour unique choix entre du pain avec du fromage ou du jambon, une plage qui n’avait de privé que le nom, … Il n’y avait pas uniquement des témoignages dans les médias, même les collaborateurs de Test-Achats ont également pu faire ces constatations sur place.

Comme déjà annoncé fin juin, Test-Achats a rassemblé des dossiers de supporters qui séjournaient au camping DeVillage à Rio. A ce jour, il y a déjà plus de 100 voyageurs dupés qui ont contacté l’organisation de consommateurs.

Test-Achats est d’avis, avec les voyageurs concernés, que la compensation de 50 euros/nuit par personne est fondamentalement inadéquate. Premièrement, de nombreux voyageurs ont été contraints par les circonstances reprises plus haut de chercher un autre lieu de séjour qui a entrainé des coûts additionnels. Deuxièmement, une réduction de 50 € par jour est insuffisante compte tenu des circonstances dans lesquelles ces personnes ont dû loger et les inconvénients qui y étaient liés. Et certainement pas vu le prix très élevé que les supporters avaient payé.

Test-Achats a donc demandé à l’URBSFA et à SUN REIZEN NV de bien vouloir revoir à la hausse le montant de 50 euros. Entre-temps, l’association de consommateurs demande aux personnes concernées de lui fournir les informations nécessaires afin de calculer le préjudice de chaque voyageur individuellement.

Les supporters concernés qui ne se sont pas encore manifestés peuvent encore le faire jusqu’au 20 août 2014 au plus tard via le numéro 02 542 33 33.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.