Communiqué

Journée internationale de la réparation : Réparer sans soucis n’est pas (encore) pour demain !

15 octobre 2021

Trop d'appareils sont jetés alors qu'ils auraient pu servir plus longtemps grâce à une simple réparation. L’enquête menée par Test Achats et ses organisations sœurs auprès de dizaines de milliers de consommateurs belges, français, italiens portugais et espagnols montre que 67 % des produits que nous utilisons sont jetés en raison d’une panne. A la veille de la Journée internationale de la réparation, Test Achats veut encourager les fabricants à concentrer leurs efforts sur la réparabilité de leurs appareils. L’organisation de consommateurs soutient les évènements de la campagne SHAREPAIR qui ont lieu notamment à Roulers, Louvain-la-Neuve et Louvain. Les consommateurs peuvent aussi soutenir ce combat, notamment en signalant les problèmes d’obsolescence prématurée sur www.tropviteuse.be

Réparables mais remplacés ...

En cas de panne, il ressort de l’enquête menée par Test Achats et ses organisations sœurs que trop souvent, la réparation n'est pas envisagée. En effet, au moment du remplacement, 30 % des appareils high tech (smartphone, TV, ordinateur portable, tablette, appareil photo, imprimante) auraient pû être réparés alors que seuls 10% étaient complètement hors service. Ce pourcentage monte à 43 % pour les petits appareils éléctroménagers tels que des aspirateurs, machines à expresso, fours à micro-ondes, fers à repasser, robots ménagers, friteuses et à 51% pour les gros appareils éléctroménagers (lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, réfrigérateur).

 

Un chemin semé d’embûches

De nombreux obstacles se dressent sur le chemin des consommateurs désireux de réparer leur appareil. Pour la plupart des smartphones (à l’exception du Fairphone), il est très difficile de remplacer la batterie soi-même. La plupart des utilisateurs passent donc par le fabricant, ce qui signifie qu'ils paient beaucoup plus cher pour une réparation que s'ils achetaient eux-mêmes une nouvelle batterie. D’autres produits, tels que les enceintes bluetooth ou les écouteurs sans fil ont une batterie que l’on ne peut tout simplement pas remplacer. Une fois qu’elle est cassée, c’est tout l’appareil qui est à jeter, alors qu'il pourrait encore fonctionner parfaitement.

Autre obstacle fréquent à la réparation: l’utilisation de colle au lieu de vis, dans des machines à laver par exemple. Une tentative de démontage des pièces collées peut causer des dégâts à l'appareil. Et pour assembler celui-ci à nouveau, il faut le recoller. Si cela n'est pas fait correctement, il pourra être moins résistant à la poussière ou à l'eau.

Par ailleurs, certaines pièces de rechange ne sont pas disponibles ou coûtent tellement cher qu’elles découragent les consommateurs àfaire réparer leur produit, au même titre que des coûts de réparation élevés. Pourquoi payer 850 euros pour réparer votre téléviseur alors que vous pouvez en acheter un nouveau pour seulement 100 euros de plus ?

 

Combat pour plus de réparabilité

Depuis des années, Test Achats se bat contre l’obsolescence prématurée, notamment par le bias de son action collective contre Apple, de ses tests évaluant la durée de vie des appareils mis sur le marché (soutenus par le programme EU PROMPT) mais également de sa plateforme www.tropviteuse.be sur laquelle les consommateurs peuvent signaler les produits devenus trop vite défectueux. “A l’occasion de la Journée internationale de la réparation, nous voulons lancer un message clair aux fabricants: concevez vos produits dans une optique de réparabilité et de longue durée de vie et réduisez les obstacles auxquels sont aujourd’hui confrontés ceux qui souhaitent réparer leurs produits” déclare JPh. Ducart, porte-parole de Test Achats.

 

Droit à la réparation

Test Achats soutient et collabore à la campagne "Le droit à la réparation" de Repair&Share en collaboration avec Repair Together. Cette campagne a pour objectif de demander aux fabricants, aux détaillants et aux autorités politiques de créer un réel droit à la réparation pour tous les consommateurs.

Dans le cadre de la campagne européenne SHAREPAIR, Test Achats soutient l'événement à Louvain-la-Neuve qui aura lieu le samedi 16 octobre devant la Maison du Développement Durable où un repair café mobile sera stationné

 

  

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.