Communiqué

Test Achats rappelle Basic-Fit à l’ordre!

04 décembre 2020

Lockdown bis

Pour contenir la propagation coronavirus, le gouvernement impose des mesures strictes, dont une nouvelle fermeture des salles de sport. Depuis le 23 octobre dernier, les consommateurs ne peuvent donc plus profiter de leur abonnement de fitness. Nombreux s’étonnent dès lors de se voir débiter, par Basic-Fit, de leurs frais d’abonnement mensuels, et les plaintes en ce sens affluent. Des clients mécontents nous expliquent avoir pris contact avec la société qui leur propose de se faire rembourser petit-à-petit en déduction de futures mensualités. Or, cette façon de procéder est tout simplement illégale”, declare J-Ph. Ducart, Manager, porte-parole de Test Achats.

 

Mise en demeure de Basic-Fit

Par courrier ce jour, Test Achats rappelle à Basic-Fi que les obligations contenues dans un contrat sont éteintes lorsque leur exécution est devenue impossible en raison de la survenance d'un cas de force majeure; ce qui est le cas en l’espèce. L’organisation leur demande donc de suspendre les abonnements et les paiements (ou les domiciliations) pendant la durée des mesures de quarantaine et de rembourser intégralement les mensualités indûment perçues depuis le 23 octobre.

 

Un problème déjà posé en mars

Test Achats était déjà intervenue en mars dernier auprès de Basic-Fit pour la même raison. Et avec  grande satisfaction, Basic-Fit avait alors proposé 3 options à ses clients pour compenser la fermeture leurs salles, en prévoyant de geler abonnements et paiements s’ils ne recevaient aucune de  réponse de leur part. J-Ph. Ducart insiste Nous en attendons pas moins d’eux cette fois-ci.  Nous leur avons demandé une annonce claire en ce sens via leur site web ou par mail à destination de leurs abonnés.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.