News

Il est grand temps de passer au chargeur universel

15 janvier 2020

Il y a plus de dix ans, dix grands fabricants, dont Samsung, Apple et Nokia, s’engageaient à réduire le nombre de chargeurs sur le marché. Depuis 2014,  on ne trouve plus que trois chargeurs différents, dont celui d'Apple qui s'entête à imposer sa propre technologie. La Commission européenne doit maintenant intervenir pour aller vers un chargeur universel.

 

Cela fait plus de dix ans que l’on en parle. En 2009, dix grands fabricants dont Samsung, Apple et Nokia, s’engageaient via un «Memorandum of Understanding » à réduire le nombre de chargeurs sur le marché. A l’époque, on pouvait en trouver plus de 30 modèles différents.

En 2014, les effets de cet engagement sont là : on ne trouve désormais plus sur le marché que trois chargeurs différents.  La Commission encourage alors le secteur à aller plus loin, et à s’engager volontairement en faveur d’un chargeur unique, universel. Une requête à laquelle personne ne répond favorablement.

Apple freine des quatre fers

Apple, en particulier, tente à tout prix d’imposer sa propre technologie. La Commission intègre alors une disposition dans la Radio Equipment Directive permettant d’imposer un chargeur universel. Mais cette disposition n’est jamais exécutée.

Nous attendons toujours l’étude qui devait précéder la mise en place de mesures contraignantes, étude qui devait être publiée à l’automne 2019. Résultat, trois chargeurs coexistent toujours sur le marché, et donc toujours pas de chargeur universel.

Le besoin est réel

Le chargeur universel répond pourtant à une demande réelle des consommateurs : il est évidemment beaucoup plus aisé de recharger son smartphone, laptop, tablette, e-speaker, etc. avec le même chargeur. Plus besoin non plus de recevoir un nouveau chargeur à chaque nouvel achat d’un produit électronique. 

Moins mauvais pour l'environnement

Par ailleurs, la coexistence de plusieurs modèles de chargeurs a également un impact négatif sur l’environnement : certaines sources parlent de plusieurs dizaines de milliers de tonnes de déchets électroniques par an.

Nous soutenons depuis de nombreuses années l’entrée en vigueur du chargeur universel. Test Achats encourage la Commission européenne à passer d’un cadre volontaire à un cadre réglementaire le plus rapidement possible.

La Commission européenne encourage la démarche

Lors du débat en plénière qui s'est tenu le 13 janvier au Parlement européen, la Commission européenne a semblé reconnaître les limites d’une approche purement volontaire et vouloir s’engager vers des mesures contraignantes. Nous ne pouvons que nous en réjouir et nous continuerons à suivre ce dossier de près.