Dossier

Géolocalisation ou géoblocage : quelle est la différence ?

03 février 2022

L'endroit précis où vous vous trouvez lorsque vous utilisez vos appareils s'avère de plus en plus important. Des entreprises comme Google et Facebook intègrent cette information à votre profil. D'autres l'utilisent pour bloquer l'accès à leur site web ou à un contenu précis. Mais quelle est la différence entre géolocalisation et géoblocage ?

Géolocalisation

Par géolocalisation, on entend la définition de la position géographique d'un appareil (ordinateur, smartphone ou tablette), essentiellement via des signaux GPS, mais aussi parfois via des signaux Bluetooth, wifi ou GSM.

Les smartphones sont les plus visés, car de nombreuses applis nécessitent votre localisation pour fonctionner de manière optimale. Songez, par exemple, à une appli de fitness suivant vos parcours de jogging et fournissant vos statistiques d’entraînement. Ou à une appli de rencontres affichant les profils des autres utilisateurs dans votre quartier, ou encore à une appli GPS qui vous guide jusqu’à votre destination.

Mais même des applis n’ayant absolument pas besoin de ces données pour fonctionner correctement vous demandent parfois l'autorisation de les collecter. Certaines, par exemple, gardent la trace de l'endroit d'où vous envoyez un e-mail ou postez une photo, de l'itinéraire que vous empruntez pour vous rendre au travail ou des restaurants et magasins que vous fréquentez. Ces applis doivent toujours vous demander l'autorisation au préalable de garder la trace de vos données. Si vous acceptez, vous restez livre de retirer cette autorisation à tout moment. Pour empêcher une appli de suivre votre position, vous pouvez désactiver cet accès à votre position géographique dans les paramètres de l’appli.  

Géoblocage

Le géoblocage, ou blocage géographique, est une pratique (discriminatoire) qui permet à des entreprises de bloquer leurs services et produits sur base de votre localisation géographique, et plus spécifiquement de l'endroit de votre connexion internet. Cela vous prive par exemple de l'accès à un site en langue allemande qui propose des tickets pour un festival à un prix préférentiel, ou de l'accès à une vidéo sur un site d'actualité français.

En 2018, le Parlement européen a approuvé une mesure interdisant le géoblocage pour les achats en ligne dans l'UE. Cela vous permet de bénéficier d'une gamme de biens et de services plus large et éventuellement moins chère. Un magasin en ligne allemand ne peut plus refuser les clients belges et un magasin en ligne qui possède un site web distinct par pays (.be, .fr, .nl. . .) ne peut plus vous rediriger d’office vers sa version .be. Vous pouvez choisir le site sur lequel vous achetez et opter pour celui qui propose le meilleur prix ou les meilleures conditions.

Bien sûr, cela ne signifie pas que toutes les boutiques en ligne doivent également livrer en Belgique ou accepter les euros. Vous pouvez acheter sur le site web de votre choix, mais vous devez tenir compte de ses conditions générales. Si vous choisissez d'acheter sur la boutique en ligne française, vous le faites dans les mêmes conditions (françaises) que tous les autres consommateurs. Vous ne pouvez pas exiger qu'une offre sur le site français soit combinée avec les conditions de vente du site belge.

Quelques exemples concrets

  • Si les conditions de vente indiquent que la boutique en ligne ne livre qu'en France, vous ne pouvez pas exiger qu'elle livre en Belgique. Le magasin ne peut pas vous refuser comme client parce que vous habitez en Belgique, mais si vous achetez, vous devrez trouver vous-même une solution pour la livraison : aller chercher le produit vous-même en France ou le faire livrer à une boîte postale ou dans un point de retrait en France.
  • Le même principe s'applique aux autres conditions. Le webshop peut, par exemple, choisir la monnaie et les modes de paiement autorisés. Mais s’il accepte les paiements par carte de crédit, il ne peut pas faire de distinction entre les pays d’émission de la carte utilisée. Et si la boutique en ligne choisit de n’accepter que les paiements dans une devise précise, votre banque risque de vous compter des frais pour un paiement dans une autre monnaie.
  • Un site web ne peut pas non plus faire de discrimination entre les clients de différents pays. Il peut bien sûr choisir d’avoir une politique de promotion distincte pour chaque pays, mais ne peut pas vous empêcher d’acheter sur son site d’un autre pays. Donc, par exemple, s’il ne propose une promotion que sur son site français (.fr) et non pas sur son site belge (.be), il ne peut pas vous empêcher de commander sur son site français. Par contre, vous devrez accepter que les conditions (de livraison) puissent être différentes d’un site à l’autre. 

Grande exception toutefois à ces nouvelles règles : les contenus protégés par des droits d'auteur, tels que les séries télévisées et les films. L’interdiction du géoblocage ne concerne pas les séries TV, la musique, les livres numériques et les jeux vidéo. Si votre série TV favorite n’est pas encore disponible sur le marché belge, vous devrez donc patienter. Votre offre Netflix en Belgique, par exemple, ne peut pas s’étendre à celle d’autres pays.

Par contre, une loi a déjà été approuvée pour vous permettre d'utiliser votre abonnement Netflix belge si vous vous connectez au départ de l’un des autres États membres de l'UE (en vacances en Espagne, par exemple). Vous y aurez alors accès à votre contenu habituel (belge).

Comment réagir en cas de géoblocage ?

La plupart des commerçants en ligne respectent déjà les nouvelles règles. Mais que faire si un vendeur les enfreint encore ? Vous pouvez, en premier lieu, le contacter et lui rappeler les règles. S'il refuse de changer ses pratiques, déposez une plainte auprès du Centre européen des consommateurs. Le CEC Belgique examinera votre plainte et, si nécessaire, informera les services d'inspection belges ou européens de l'UE.