Communiqué

Orange rejoint le ballet des opérateurs qui augmentent leurs prix

06 décembre 2021

Le 1er janvier, Proximus augmentera à nouveau les prix de toute une série de ses forfaits et tarifs. L'opérateur télécom n'est pas le seul dans ce cas : pour la première fois depuis le lancement de ses forfaits LOVE, Orange procède également à une augmentation des prix, à compter du 17 janvier. Test Achats craint encore de nouvelles hausses de prix dans un avenir proche et fonde ses espoirs sur l'arrivée d'un quatrième acteur et sur des conditions d’accès au câble favorables.

 

www.testachats.be/comparertelecom

Anciens) forfaits plus chers

Selon Test Achats, l'augmentation des prix des "anciens" forfaits chez Proximus vise à pousser les clients Familus, Minimus et Tuttimus vers les nouveaux forfaits Flex, avec des augmentations allant de 1 à 1,5 € selon le forfait ou le tarif. Orange appliquera également des prix plus élevés à ses forfaits LOVE à partir de janvier : ceux avec de l'internet fixe seront plus chers de 2 € par mois, ceux avec l'internet fixe et la télévision numérique de 3 € par mois. Ainsi, le forfait Love Trio avec Go Plus et la téléphonie fixe coûtera 78 € par mois.  Le forfait all-in le moins cher chez Proximus coûte 85,99 € par mois. Un produit comparable chez Telenet est proposé à 86 € par mois. Même si cela rend Orange plus cher, l’opérateur reste moins cher que Proximus et Telenet, déclare Test Achats. "Les augmentations annuelles des prix chez Proximus, Telenet, VOO sont une chose à laquelle nous nous sommes habitués, mais le fait qu'Orange augmente maintenant ses prix est quelque peu surprenant. Depuis leur lancement, ils ont endossé le rôle de challenger et ont critiqué à plusieurs reprises la stratégie d'autres acteurs tels que Proximus et Telenet qui consiste à augmenter leurs prix chaque année", déclare Julie Frère, porte-parole de Test Achats. 

 

Prise de contrôle de VOO

Orange dit se sentir obligée d'appliquer cette augmentation de prix en raison de la hausse des coûts de « loyer » qu'elle devra payer à Telenet et VOO à partir du 1er janvier 2022 pour utiliser leurs réseaux respectifs. Toutefois, selon Test Achats, Orange abandonne son rôle de challenger "pur" et souhaite prendre une autre direction. L'organisation de consommateurs voit dans le rachat de VOO un moyen pour la multinationale française d'accroître de manière significative son empreinte dans le paysage belge des télécommunications. Elle craint que cette démarche ne se traduise pas par des prix plus bas pour les consommateurs. Au contraire, elle engendrera plutôt des augmentations de prix annuelles à l’image des duopoles actuels, Proximus et Telenet.  

 

5G mais pas seulement ...

Les conditions de la vente aux enchères de la 5G ont été fixées à la fin du mois dernier, ce qui permettra à cette vente d'avoir lieu avant le début de l'été 2022. Test Achats s'est prononcé à plusieurs reprises en faveur d’un éventuel quatrième opérateur de réseau et se dit dès lors satisfaite que cela ait été maintenu dans l'accord final.  La grande question est maintenant de savoir si un opérateur de réseau supplémentaire demandera effectivement à entrer sur le marché des consommateurs et s'il osera relever le défi face à la toute-puissance des grands opérateurs. Test Achats souligne également l'importance de la révision des tarifs de gros qui déterminent les conditions d'accès aux réseaux câblés, fixés en 2023. Pour l’organisation de consommateurs, des conditions d'entrée abordables sont cruciales afin d'accroître la concurrence sur le marché belge des télécommunications à court terme et, par conséquent, d'assurer des prix plus bas pour les consommateurs. "À une époque où les charges mensuelles des familles sont de plus en plus élevées, la facture des télécommunications doit être beaucoup moins chère", fait valoir l'organisation. 

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.