Communiqué

Paramètres d'indexationdes contrats d'énergie: mettre fin à la jungle !

13 mai 2022

Comparer les tarifs énergie afin de faire des économies est crucial pour les consommateurs. Surtout en ces temps difficiles où les prix de l'énergie montent en flèche. Néanmoins, comparer correctement les prix de l'énergie est devenu un véritable défi, déclare Test Achats, en raison de la multitude de paramètres d'indexation des contrats variables appliqués par les fournisseurs d'énergie. L'organisation de consommateurs, qui a rencontré dernièrement la CREG notamment à ce sujet en fait une priorité.

Variabilité parmi les contrats variables

En raison des prix extrêmement élevés de l'énergie et de la situation géopolitique instable et ses incertitudes, il ne reste plus de contrats fixes sur le marché. En ne proposant plus de formules fixes, les fournisseurs trouvent reportent le risque d'éventuelles hausses de prix sur le consommateur. Le consommateur est donc oblige de se tourner vers des formules variables. Le message est de comparer, mais c'est tout sauf évident, clame Test Achats. L'estimation que vous faites lorsque vous comparez les prix est basée sur le dernier paramètre d'indexation connu, ou plutôt les paramètres, car il y en a des dizaines, déplore l’association des consommateurs.

 

Court terme vs long terme

Il existe différentes formules tarifaires pour l'électricité et le gaz : certaines fonctionnent sur la base du court terme, c'est-à-dire la livraison d'électricité et de gaz le lendemain, d'autres sont basées sur le marché à long terme. Certains tarifs sont indexés mensuellement, d'autres une fois tous les trois mois. Certains contrats sont basés sur des cotations de prix moyennes sur une certaine période, d'autres sur une cotation de prix d'un jour. Outre le fait que les consommateurs ne sont pas conscients de ces différences, cette variété rend également très difficile la comparaison des prix.

« Dans le cas d'un contrat indexé mensuellement sur la base de l'évolution du marché à court terme, le prix figurant dans la fiche tarifaire est basé sur le prix de gros du mois précédent. En revanche, dans le cas d’un contrat indexé trimestriellement, le prix est basé sur celui du trimestre précédent. Supposons que je veuille conclure un contrat au mois d'avril, je vois sur les comparateurs en ligne des contrats basés sur les prix de gros en mars, alors que d'autres plans tarifaires sont basés sur les prix du trimestre précédent, à savoir de janvier à mars. Il peut en résulter une grande différence de prix sans que cette différence se reflète dans la même proportion sur la facture finale. En outre, cela laisse les fournisseurs libres, en fonction de la situation du marché, de changer de formule de prix afin d'obtenir un meilleur score dans les classements des comparateurs. Ce qui est tout à fait trompeur », déclare J-Ph. Ducart de Test Achats.

Test Achats souligne que la valeur ajoutée de disposer de dizaines de sortes de paramètres d'indexation est inexistante. Ils compliquent inutilement la vie des consommateurs et nuisent à la transparence et à la confiance dans le marché de l'énergie.

 

Besoin de régulation et de simplification

Jusqu'à il y a quelques années, les contrats variables pouvaient être indexés jusqu'à quatre fois par an, au début de chaque trimestre. En 2018, ce mécanisme dit de filet de sécurité a malheureusement été abandonné et depuis, les contrats variables sont de plus en plus indexés mensuellement, même s'il existe encore des contrats avec un ajustement trimestriel. La multiplication des formules d'indexation menace les comparaisons de prix correctes et les choix en connaissance de cause. C'est pourquoi Test Achats préconise une simplification du nombre de paramètres utilisés et une harmonisation des fréquences d'indexation sous contrôle de la CREG. La réintroduction du mécanisme de filet de sécurité et l'obligation d'indexation mensuelle ou trimestrielle faciliteraient la comparaison des tarifs variables. Les fournisseurs devraient également indiquer beaucoup plus clairement si leurs tarifs variables sont liés aux marchés à court terme (paramètre spot) ou aux marchés à long terme (paramètre forward). Conjointement, Test Achats demande de manière urgente aux régulateurs de l'énergie de travailler sur une méthode de calcul fiable qui estime les coûts annuels d'un tarif variable de manière plus réaliste. L’association des consommateurs a eu dernièrement une réunion avec la CREG avec ce point à l'ordre du jour.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.