Communiqué

Test Achats demandes “des mesures structurelles pour une crise structurelle”

16 septembre 2022

Test Achats a pris connaissance des dernières mesures pour faire face à la crise que ménages et entreprises vivent de plein fouet depuis des mois. L’organisation comprend la difficulté de prendre des mesures structurelles, comme l’Union européenne semble vouloir le faire avec difficultés et lenteurs (plafonnement prix de gros du gaz, taxation des surprofits, ...).

Depuis septembre 2021, Test Achats réclame des mesures structurelles d’encadrement des tarifs de l’énergie. Il a fallu attendre plus de 6 mois pour voir les premières mesures apparaître comme la baisse de la TVA ou encore des “chèques énergie” de type “one shot”. Aujourd’hui, l’annonce des nouveaux “cadeaux” sur la facture d’énergie pour les mois de novembre et décembre peuvent être accueillis favorablement, mais on ne peut pas faire l’économie de mesures structurelles telles que réclamées par Test Achats depuis l’automne dernier, à savoir :

 

  • La facture n’est pas une feuille d’impôt (pour rappel la pétition à ce propos de Test Achats a été signée par plus de 52.000 personnes), ce qui nécessite un véritable tax shift en profondeur et un nettoyage de la facture de certaines taxes, redevances et autres cotisations. Le financement des mesures de transition énergétique doit se faire via l’impot, et non via la facture ;
  • L’extension du tarif social en même temps que la pérennisation du système à long terme, financé par d’éventuels nouveaux revenus issus des surprofits ;
  • Le nettoyage des paramètres d’indexation. Il faut  réduire le nombre de paramètres d'indexation et laisser la CREG déterminer ce à quoi elle doit se conformer. Obliger les fournisseurs à indexer leurs tarifs mensuellement. Expliquer clairement aux consommateurs quel paramètre est utilisé pour leur contrat, quelles en sont les conséquences et savoir où vous pouvez suivre l'évolution du paramètre. Cela nécessite une intervention forte et structurelle des autorités ;
  • Enfin, Test Achats a déjà répondu à des sollicitations de la part des autorités en vue d’un tarif de service universel de l’énergie, de préférence fixe et qui pourrait profiter à une catégorie large de consommateur souhaitant bénéficier de la sécurité juridique et économique que les offres actuelles ne permettent plus. Cela peut rejoindre le concept d’un tarif social étendu. La discussion doit être rapidement ouverte.

 

Dans les prochains jours, Test Achats fera en sorte de rappeler que ces mesures structurelles sont maintenant plus que nécessaires et urgentes vu l’évolution de la crise énergétique et vu la situation de plus en plus précaire de plus en plus de ménages. De plus en plus de consommateurs sont confrontés à des factures d’acompte dépassant largement le seuil de tolérance. Des montants de plus de 700 euros par mois, l'équivalent d'un loyer ou d'un remboursement de prêt hypothécaire, signifient que certains doivent commencer à faire des choix budgétaires très difficiles. Il n'est donc pas surprenant que le nombre de plans de remboursement des fournisseurs soit en forte hausse et qu'un groupe toujours plus important de consommateurs doive se tourner vers le CPAS. Et ce alors que l'hiver ne s'est pas encore installé.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.