Dossier

Crash-tests: quelle sécurité pour votre voiture?

26 novembre 2012
crash-tests-quelle-securite-pour-votre-voiture

26 novembre 2012

La sévérité des crash-tests Euro NCAP a encore été renforcée en 2014. Du coup, les scores de 5 étoiles pour ,la sécurité globale des autos cesse d'être quasi la règle générale. Pas question pour les  constructeurs de relâcher leur vigilance. Au contraire: à eux de rivaliser d'imagination pour proposer des voitures toujours plus sûres, notamment en intégrant des systèmes électroniques de sécuriité. Et sans oublier pour autant la cause de  la sécurité des usagers vulnérables qui , si elle s'améliore peu à peu, reste encore trop souvent négligée.

Nos efforts pour améliorer la sécurité

Les voitures d'aujourd'hui sont incomparablement moins dangereuses pour leurs occupants qu'il y a quelques années à peine. Nous avons notre part dans cette évolution favorable. En mettant en évidence les risques encourus par les occupants des voitures en cas d'accident, et en évaluant de manière objective la sécurité passive des voitures, les tests Euro NCAP, auxquels nous sommes partie prenante, ont indiscutablement incité les constructeurs à améliorer la sécurité de leurs voitures: coques renforcées, structures dangereuses éliminées ou redessinées, airbags, prétensionneurs de ceinture, limiteurs de tension, etc. Mais la sécurité évolue, et les crash-tests doivent évoluer avec eux. Graduellement, la sévérité des tests est augmentée pour tenir compte de l'évolution technologique, sans pénaliser excessivement les voitures testées les années précédente.

Les étoiles Euro NCAP

Au fil des ans, Euro NCAP a donc complété ses tests pour y inclure par exemple le test du poteau, mesurant la protection des occupants en cas d'intrusion d'un obstacle rigide dans l'habitacle. Depuis 2010, les crash-tests mesurent également la protection des automobilistes contre le coup du lapin. En même temps, il s'agit de tenir compte de l'évolution des équipements. Chaque année, on voit émerger de nouvelles technologies, que les crash-tests doivent évidemment prendre en compte. C'est le cas, par exemple, du contrôle électronique de stabilité (ESP), qui constitue indéniablement un "plus" en matière de sécurité active, ou des incitants acoustiques à boucler la ceinture.

Un score global

D'autre part, il s'agit de mieux représenter le caractère global de la sécurité, pour éviter qu'on puisse focaliser l'attention sur un seul aspect, en l'occurrence les passagers adultes. C'est pour cela que, désormais, la sécurité des voitures est symbolisée par un seule cote de 1 à 5 étoiles, au lieu des appréciations séparées présentées auparavant : une pour la sécurité des passagers adultes, une autre pour celle des petits passagers dans un siège spécial, et une dernière pour celle des usagers vulnérables susceptibles d'être heurtés par le véhicule. Pour être clair : il n’est plus possible à un constructeur, désormais, de se vanter des cinq étoiles obtenues par un de ses modèles pour la sécurité des passagers adultes si la voiture est en même temps particulièrement dangereuse pour les piétons ou les cyclistes. Les résultats des voitures précédemment testées sont recalculés au fur et à mesure selon la nouvelle méthode, afin de permettre une comparaison valable de la sécurité. L'année du test ou du recalcul des résultats figure systématiquement à côté des étoiles obtenues par la voiture.

Toujours plus sûres !

Les tests ont été rendus plus sévères encore en 2014, en y incluant l'évaluation de différents systèmes électroniques de sécurité, comme la prévention automatique des collisions. Du coup, il est devenu sensiblement plus difficile aux voitures testées d'obtenir le maximum de 5 étoiles. Ainsi, on voit réappareaître des "3 étoiles" chez les petites familiales et les monovolumes, où les 5 étoiles étaient quasi devenues la règle.Aux constructeurs d'améliorer encore la sécurité de leurs voitures pour répondre aux normes plus sstrictes adoptées par Euro NCAP. C'est ainsi qu'on voit se généraliser les systèmes d'aide électroniques d'aide à la conduite, que les sièges et les appuis-tête offrent une meilleure protection contre le coup du lapin, etc. Le premier crash-test d’une voiture électrique a également montré que ce type de technologie n’impliquait pas de risques particuliers pour la sécurité des occupants. Par contre, les voitures à bas prix se montrent moins sûres que leurs concurrentes plus huppées, en raison notamment de l’absence de systèmes électroniques de sécurité.

La sécurité des piétons

Dans ce domaine, qui constitue historiquement le point noir de nos crash-tests, la marge de progression est énorme. En 2008, 25 % à peine des voitures testées faisaient mieux que 2 étoiles pour ce critère particulier. Mais, sous la pression d'une nouvelle réglementation européenne en cours d'élaboration et de la nouvelle cotation Euro NCAP, la situation s’améliore progressivement. Pour accentuer encore la pression sur les constructeurs, Euro NCAP a une nouvelle fois durci ses critères en 2012. Désormais, pour pouvoir prétendre au maximum de 5 étoiles, qui constitue un argument publicitaire non négligeable, une voiture devra avoir obtenu 60 % pour la «sécurité piétons», contre 40 % seulement auparavant.

Vitesse sous contrôle

L'excès de vitesse reste un une cause majeure d'accidents. Des études montrent que, en zone urbaine, le risque d'accident avec victimes physiques double chaque fois qu'on dépasse de 5 km/h la limite autorisée. On estime que 20 % des victimes seraient épargnées si chaque conducteur respectait les limitations de vitesses. C'est pourquoi les crash-tests encouragent les systèmes aidant là contrôler la vitesse de le voiture, soit en empêchant la voiture de dépasser les limitations, soit en alertant le conducteur quand la voiture approche du maximum autorisé.

Marques testées

  • VOLVO
  • BMW
  • HONDA
  • FORD
  • JEEP
  • MERCEDES
  • NISSAN
  • SUBARU

Imprimer Envoyer par e-mail