Dossier

La voiture autonome: où en sommes-nous?

04 avril 2017
voiture autonome

04 avril 2017

Les voitures sans chauffeur révolutionneront le transport automobile. Certains constructeurs promettent déjà de commercialiser des véhicules 100% autonomes dès 2020. Avec quels avantages à la clé? Où en sommes-nous aujourd’hui? Petit tour de la question et coup d’œil sur les prototypes.

 

Qu'est-ce qu'une voiture autonome?

Une voiture autonome est un véhicule capable de rouler sans intervention humaine, et cela grâce à un ordinateur de bord recueillant des informations par l’intermédiaire de technologies avancées. Parmi celles-ci, on trouve:

  • Un lidar situé sur le toit qui scanne l’environnement du véhicule sur un périmètre d’environ 60m pour en faire une carte 3D.
  • Des caméras, capteurs et radars à l’arrière et à l’avant du véhicule qui détectent la présence de panneaux, de feux de signalisation, de marquages au sol, de piétons, de cyclistes, etc.
  • Un GPS qui calcule la position exacte du véhicule.
  • Un odomètre; c’est-à-dire un compteur kilométrique mesurant le trajet parcouru par la voiture.

À cela, il faut ajouter les informations que la voiture intelligente obtient en communiquant avec les véhicules qui l’entourent (C2C, car to car), avec son environnement (C2E, car to environment. Ex: villes intelligentes) et avec toute autre infrastructure connectée (C2X, car to everything). Toutes ces données vont permettre à l’ordinateur de bord de gérer seul la conduite.

6 niveaux d'automatisation

Des voitures partiellement autonomes existent déjà sur nos routes. Pensez aux véhicules équipés d’un régulateur de vitesse adaptatif, d’une aide au parking ou encore du freinage automatique.

Pour y voir plus clair, les constructeurs ont distingué 6 niveaux d’automatisation:

  • À commencer par le niveau 0 qui laisse l’entière gestion du véhicule au conducteur.
  • Avec un niveau 1, l’assistance à la conduite est limitée à quelques fonctions (la régulation de la vitesse, par exemple).
  • Un niveau 2 permet au conducteur de lâcher le volant et les pédales, mais il doit être prêt à reprendre le contrôle à tout moment.
  • Une voiture de niveau 3 est capable de rouler seule dans des conditions optimales comme dans le cadre de la conduite sur autoroutes. La navigation en ville, infiniment plus complexe, peut requérir l’intervention du conducteur.
  • Une voiture de niveau 4 prend des décisions seule sur tout type de route. Le conducteur peut vaquer à ses occupations pendant le trajet. Toutefois, certaines situations (conditions climatiques difficiles, par exemple) requièrent l’intervention du conducteur.
  • Enfin, au niveau 5, le véhicule roule totalement seul.

Les constructeurs commencent à présenter des modèles "test" de niveau 4 (non commercialisés). Leur but ultime est évidemment d’atteindre le niveau 5.


Imprimer Envoyer par e-mail