Communiqué

Nombreuses plaintes pour des retards de livraison et des frais supplémentaires concernant des voitures neuves. Test Achats rappelle les droits du consommateur.

18 août 2022

Au cours de ces trois derniers mois, Test Achats a été sollicité par plus de 200 consommateurs afin de signaler des soucis avec l’achat de leur véhicule neuf. Dans la majorité des cas, soit la date de livraison prévue est (fort) retardée, soit la voiture choisie ne peut plus être livrée et il est réclamé au consommateur un supplément pour un modèle plus récent. Test Achats rappelle qu'en tant qu'acheteur, il n’y a  aucune obligation d'accepter des ajustements imprévus et des prix plus élevés. Mais il faut aussi souligner que les délais d'attente sont exceptionnellement longs et que les concessionnaires ne peuvent pas prévoir ce genre de situation. Une compréhension mutuelle de la situation sera dans de nombreux cas la meilleure solution.

Retards de livraison

En raison de la pénurie mondiale de micropuces, le délai de livraison des véhicules a considérablement augmenté. Cela  a des conséquences sur la date de livraison initiale communiquée au moment de l’achat.

Test Achats reçoit nombre de plaintes concernant des délais prolongés de six mois à parfois un an. Si la situation peut être compliquée pour l’acheteur, il n’y a pas beaucoup d’autres alternatives que l’attente. L'achat du véhicule peut être annulé si le nouveau délai de livraison convenu n'a pas été respecté, mais dans ce cas, l’on reste sans véhicule. Le délai d’attente étant prolongé chez toutes les marques, le souci semble se généraliser.

"Il faut vérifier bien à l'avance quels sont les délais de livraison pour éviter les surprises", conseille JPh. Ducart porte-parole de Test Achats. " Si le véhicule doit êtrelivré dans un certain délai précis, il faut l'inclure comme élément essentiel dans le bon de commande. Le contrat pourra alors immédiatement être résilié si le premier délai de livraison n'est pas respecté. Dans tous les autres cas, il vaut mieux être patient.”

 

Suppléments

Un autre souci rapporté est celui des suppléments demandés lorsque le véhicule initialement commandé ne peut plus être livré. Le concessionnaire propose à l’acheteur un autre modèle, plus récent, mais qui engendre des suppléments. Proposition que l’on n’est pas obligé d’accepter, mais libre à chaque consommateur de négocier ces coûts avec le vendeur.

Ceci ne s'applique que si la voiture initialement commandée n'est plus disponible. Un vendeur ne peut pas vous facturer de supplément si la voiture que vous avez commandée peut être livrée plus tard. Heureusement, ces pratiques sont exceptionnelles. Test Achats n’a reçu jusqu’ici qu’une seule plainte concernant un camping-car livré après un an et demi et où le client a dû payer un coût supplémentaire. Notez que même lorsque la possibilité d'une augmentation de prix est invoquée dans les conditions générales, cela n'est pas légal.

« En cas de problème, il est conseillé de contacter directement le vendeur pour discuter des alternatives possibles, et d’un éventuel geste commercial. Il sera plus simple et rapide de trouver un compromis avec un peu de bonne volonté des deux parties”, ajoute JPh. Ducart

Pour toute question liée aux problèmes de livraison des véhicules neufs, Test-Achats se tient à disposition via le numéro 0800/39805.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.