L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Le sirop d’agave est souvent falsifié

25 juillet 2018

25 juillet 2018
Le sirop d’agave est fréquemment présenté comme une alternative saine au sucre, alors qu’il ne l’est en réalité pas. Qui plus est, ce produit très coûteux est souvent mélangé à d’autres types de sucres moins chers. C’est inacceptable! Nous plaidons pour des normes claires et strictes.

Le sirop d’agave coûte en moyenne 11,1 euros/kg contre 0,58 à 1,03 euro/kg pour le sucre blanc cristallisé et 2,5 euros/kg pour le sucre roux. Bref, à ce prix-là, on est en droit de s’attendre à un sirop d’agave pur! Nous nous sommes donc penchés sur la pureté des sirops d’agave.

Populaire, mais pas plus sain

Ces dernières années, le sirop d’agave est devenu tendance. Il est moins visqueux que le miel et son goût est plus doux. Cela pourrait vous faire penser qu’il est meilleur pour la santé que d’autres types de sucres. Il peut en effet parfois présenter un indice glycémique (taux de sucre dans le sang) plus bas que certains sucres en raison de la présence majoritaire de fructose, mais il est 25% plus sucré que le sucre blanc classique. 

De plus, la recherche a démontré que la consommation de fructose concentré en quantités élevées n’est pas bonne pour la santé (maladie du foie, augmentation du mauvais cholestérol et de la graisse abdominale). Le sirop d’agave n’est pas un produit naturel et traditionnel. Il fait partie de la catégorie des produits hautement raffinés à consommer avec modération.

Il est préférable de rééduquer son palais pour l’habituer à apprécier des aliments moins sucrés et limiter ainsi sa consommation quotidienne de sucre. 

Rarement purs

Nous avons évalué la pureté de sirops d’agave bio vendus en magasins spécialisés et en supermarché. La méthode utilisée en laboratoire visait à détecter la présence éventuelle de sucres étrangers à l’agave à hauteur de 10% voire plus. Les résultats sont décevants puisque dans 13 sirops sur 16, on constate l’ajout d’autres types de sucres moins onéreux, issus du maïs et/ou de la canne à sucre. C’est inacceptable! Nous avons déposé plainte auprès du Service public fédéral Économie contre ces 13 produits non conformes.

À la page suivante, vous pouvez découvrir notre analyse de 16 sirops d'agave.

Vers l'analyse de 16 sirops d'agave

Encadrement nécessaire

Il n’existe ni appellation d’origine protégée ni norme internationale fixant les variétés qui peuvent être utilisées dans la fabrication du sirop d’agave. Seule une norme mexicaine existe, mais elle ne permet manifestement pas de contrer ces fraudes. Nous avons écrit au ministre en charge des consommateurs, Kris Peeters, pour que le gouvernement adopte des normes claires et strictes concernant la composition du sirop d’agave.


Imprimer Envoyer par e-mail