Dossier

Calculs rénaux

07 octobre 2015
Calculs rénaux

07 octobre 2015

Les calculs rénaux occasionnent souvent gêne et douleur. Mais une intervention chirurgicale est rarement nécessaire. En effet, la plupart des gens éliminent simplement les calculs lors de la miction, parfois même sans rien remarquer.

Un calcul rénal se forme généralement en raison d’une concentration trop élevée de certaines substances dans l’urine. Une fois l’urine sursaturée, ces substances se déposent dans le rein où elles se cristallisent et finissent par former une « pierre ». On peut assister au même phénomène lorsque l’on produit moins d’urine, à cause, par exemple d’un apport en liquide insuffisant ou à la suite d’efforts physiques très importants sans hydratation régulière.

5 à 10 % de la population est au moins une fois confrontée à un calcul rénal. Les calculs apparaissent deux à trois fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes. Si un membre de votre famille au premier degré en a déjà souffert, le risque est multiplié par deux.

Les calculs stagnent parfois dans les reins, mais ils peuvent également se détacher et se frayer un chemin vers l’extérieur par le biais des uretères, de la vessie et de l’urètre. S’ils sont très petits, leur élimination peut même passer inaperçue sans trop de douleur. Cependant, vu le diamètre étroit des uretères, le passage de calculs un peu plus gros peut s’avérer extrêmement douloureux.

Si, en descendant, un calcul se bloque dans l’uretère, l’urine ne peut plus s’écouler. Ceci provoque une pression dans le rein et produit des spasmes dans l’uretère. C’est principalement cette pression supplémentaire qui cause la douleur intense appelée « colique néphrétique aiguë » par les médecins.

Les reins filtrent les déchets ainsi que l’excédent d’eau dans le sang et les éliminent en produisant l’urine. Ils permettent de maintenir l’équilibre de la composition sanguine. La présence de certaines substances dans l’urine permet d’empêcher la cristallisation. Mais chez certains, ces mécanismes ne fonctionnent pas correctement, ce qui peut entraîner la formation de calculs rénaux.


Imprimer Envoyer par e-mail