Dossier

Cancer de la peau

08 mai 2017
cancer-de-la-peau

08 mai 2017

Au cours de la dernière décennie, le nombre de cancers de la peau a augmenté de façon exponentielle. Protégez-vous donc toujours du soleil et consultez un médecin dès que vous constatez un grain de beauté à l'aspect atypique ou changé.

Un cancer de la peau se forme presque toujours dans la couche supérieure de la peau, l’épiderme. Celui-ci se compose de cellules cutanées (kératinocytes) et de cellules pigmentées (mélanocytes). Les tumeurs apparaissent généralement dans les kératinocytes, plus particulièrement dans les cellules basales ou de l’épithélium. On parle alors respectivement d’un carcinome basicellaire et d’un carcinome de l’épithélium ou pavimenteux. Une tumeur peut également apparaître dans les cellules pigmentées. On parle alors de mélanome.


Le carcinome basocellulaire se présente soit comme un petit nodule clair nacré sur le visage, les oreilles ou le cou, soit comme une tache de couleur rose à brune sur la poitrine ou le dos. Dans 80 % des cas, il s’agit de cette forme de cancer de la peau, qui produit heureusement rarement des métastases et se soigne assez facilement.

Carcinome des cellules basales


Le carcinome pavimenteux est une excroissance ou une tache rugueuse qui apparaît surtout sur le visage, les oreilles, le cou ou les bras. Ce type de cancer de la peau concerne 10 % des cas, mais s’accompagne parfois de métastases, ce qui rend la guérison plus complexe. Cette tumeur touche le plus souvent des personnes de plus de 50 ans.

Carcinome de l'épithélium ou pavimenteux


La forme la plus connue et la plus agressive de cancer de la peau est le mélanome, qui se développe dans les cellules pigmentées. Même s’il ne représente que 10 % de tous les cancers cutanés, il est responsable de 75 à 80 % des décès dus au cancer de la peau. Si l’on traite la tumeur à un stade précoce, elle guérit assez facilement. Sinon, elle risque de toucher d’autres organes (foie, poumons ou cerveau) et, dans les cas les plus graves, d’avoir une issue fatale. Chez les femmes, le mélanome apparaît principalement sur les jambes, alors que chez les hommes, il touche surtout la tête, le torse et le cou. Chez les personnes à la peau plus hâlée, il apparaît plutôt sous les ongles, sur la paume des mains ou sous la plante des pieds. Les causes précises d’un mélanome ne sont pas encore tout à fait claires. En revanche, il est établi que certains facteurs peuvent accroître le risque : un précédent mélanome, des antécédents de cancer de la peau dans la famille, une peau pâle qui ne bronze pas, mais brûle rapidement, de nombreuses taches de rousseur, des coups de soleil pendant l’enfance, des grains de beauté atypiques et un système immunitaire affaibli (par le VIH, une chimiothérapie...).

Imprimer Envoyer par e-mail