L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Incontinence urinaire

15 février 2018
incontinence-urinaire

15 février 2018

Ce problème, assez courant, concerne deux fois plus de femmes que d'hommes. 25% des femmes en souffrent ou en ont souffert. Une véritable gêne puisque 50% de ces femmes n'osent pas en parler à leur médecin. Pourtant, ce n'est pas inévitable.

Il existe différents types d’incontinence urinaire. Les deux plus importants sont l’incontinence d’effort et l’incontinence d’urgence.

Incontinence d’effort 

Les fuites liées à l’incontinence d’effort surviennent quand les muscles pelviens sont relâchés à cause d’une grossesse, d’un accouchement, de l’âge ou d’une obésité. Les muscles pelviens aident à fermer l’urètre. Par conséquent, les fuites se produisent lors d’activités quotidiennes qui augmentent la pression abdominale, comme soulever des charges lourdes, courir, rire, sauter, éternuer ou tousser.

Incontinence d’urgence

Les fuites liées à l’incontinence d’urgence sont, elles, liées à une contraction involontaire de la vessie qui provoque une envie très pressante d’uriner et des difficultés à se retenir. Ce dernier type d’incontinence peut être lié à une infection urinaire, certains problèmes neurologiques ou à des pierres dans la vessie. Le diabète, la prise de médicaments (comme les diurétiques, les antidépresseurs ou les oestrogènes) et le fait de fumer peuvent aussi amener à souffrir d’incontinence urinaire. 


Imprimer Envoyer par e-mail