L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Myome

03 septembre 2015
Myome

03 septembre 2015

Des tumeurs peuvent apparaître dans l’utérus de certaines femmes : les myomes. Elles créent rarement des problèmes et ne sont même souvent pas détectées. Mais elles sont tout de même source d’inquiétude. Que faut-il savoir ?

Les myomes (aussi appelés fibromes) proviennent d’une prolifération de tissus musculaires et conjonctifs qui compriment la masse et forment une petite boule. 

La taille des tumeurs et la vitesse à laquelle elles se développent diffèrent d’une femme à l’autre et sont donc imprévisibles. Parfois, les tumeurs ne sont pas plus grandes qu’un petit pois, mais parfois aussi, elles peuvent atteindre la taille d’un ballon de football. Elles se développent à l’extérieur ou à l’intérieur de la paroi de l’utérus. 

Les myomes font partie des tumeurs les plus fréquentes chez les femmes, mais elles sont presque toujours bénignes. Elles apparaissent aux environs de 30-40 ans. Après la ménopause, elles diminuent la plupart du temps en nombre et en taille.

Le risque de développer un myome malin est très faible : il apparaît que seul 0,1 %des femmes qui développent un myome ont une tumeur maligne. La tumeur la plus fréquente est le léiomyosarcome, pour lequel il n’existe pas encore de traitement. Le gros problème, c’est qu’on ne peut pas distinguer les cellules malignes des cellules bénignes à l’échographie ou lors d’un IRM.

Quand on opère, on ne sait donc pas avec certitude si la tumeur retirée est cancéreuse ou non. S’il s’agit de cellules malignes, elles peuvent se disséminer et la patiente peut se retrouver subitement au stade du cancer terminal. Il est donc très important que l’endoscopie soit effectuée correctement et avec circonspection. La patiente peut aussi subir une opération durant laquelle l’utérus est opéré hors du ventre pour limiter le risque de dispersion des cellules.


Imprimer Envoyer par e-mail