Dossier

Antidouleurs

24 juillet 2007
antidouleur

24 juillet 2007

Pour alléger la douleur, il s'agit d'avaler la bonne pilule : toutes les douleurs ne passent pas avec le même médicament. Il faut aussi tenir compte des éventuels effets secondaires des différentes sortes d'analgésiques.

Paracétamol : premier choix

Le paracétamol est l'analgésique de premier choix contre les douleurs légères à sévères telles que mal de tête, grippe, mal aux dents, etc. Il peut aussi apporter un soulagement en cas d'affections chroniques comme l’arthrose, les maux de dos chroniques… Les analgésiques à base de paracétamol sont bien supportés et présentent moins d'effets secondaires que l'acide salicylique (aspirine). Ainsi, il n'entraîne pas de risque d'hémorragies gastro-intestinales.
Le paracétamol est considéré comme sûr pour les enfants et les femmes enceintes ou qui allaitent, à condition de ne pas en prendre plus que quelques jours et de ne pas dépasser les doses recommandées. Dans de rares cas, les antidouleurs au paracétamol peuvent provoquer une éruption cutanée.
Comme tout autre médicament,  le paracétamol est dangereux à des doses trop élevées. En cas de surdosage (les symptômes sont nausées, vomissements, confusion et problèmes gastro-intestinaux), une aide médicale d’urgence est absolument nécessaire, même s’il n’y a pas encore de symptômes. Il est donc  important de bien respecter les doses recommandées. Ne prenez pas plus d’un type de médicament qui contient du paracétamol. Et gardez vos médicaments hors de portée des enfants. 

 

Acide acétylsalicylique : un antidouleur déjà ancien

L'acide acétylsalicylique, mieux connu sous le nom d'aspirine, existe depuis plus de 100 ans. Cet analgésique est indiqué pour des douleurs légères à moyennes, tels que le mal de tête, la grippe, etc. Par rapport au paracétamol, l'acide acétylsalicylique a, en plus de son effet analgésique et antipyrétique (contre la fièvre), également une action anti-inflammatoire (à hautes doses). En outre, à  plus faibles doses, cet antidouleur est parfois aussi prescrit en prévention des maladies cardio-vasculaires.
Bien qu'il s'agisse d'un médicament très utilisé, il existe un certain nombre de risques, surtout dans le cas de prise de fortes doses ou d'usage prolongé. L'acide acétylsalicylique peut abîmer la muqueuse de l'estomac, ce qui peut causer des petits saignements et des ulcères. Le médicament peut aussi entraîner des maux d'estomac, des nausées, des vomissements et des troubles de la digestion.
L'acide acétylsalicylique est parfois utilisé pour la prévention des maladies cardio-vasculaires, vu qu'il diminue le risque de formation de caillots. Le revers de la médaille est un saignement plus long et donc une plus grande perte de sang lors de blessures, par exemple. Le médicament n'est pas indiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes atteintes de maladies rénales, et celles qui souffrent d'asthme ou d'urticaire. 

 

Antidouleurs combinés : non recommandés

Les antidouleurs combinés contiennent plus d’une substance active : à la substance de base est rajoutée une autre substance, comme la codéine (uniquement sur prescription), la caféine ou la vitamine C. Ces associations sont censées améliorer l'effet antidouleur. L'utilité de l'ajout de caféine ou de vitamine C reste cependant sujette à caution. De toute façon, il est plus prudent d’opter pour un antidouleur simple. En effet, la combinaison de plusieurs substances va de pair avec un risque accru d’effets indésirables. Pour les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées, les associations sont d’office contre-indiquées. 

 

Anti-inflammatoires

La plupart des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ne sont délivrés que sur prescription, à l'exception de l'ibuprofène et du naproxène (à faibles doses).
Ces anti-inflammatoires agissent contre la douleur et la fièvre et - à hautes doses - combattent les inflammations. Ils sont surtout utilisés pour traiter les douleurs chroniques ou récurrentes liées à des inflammations. On utilise parfois aussi des anti-inflammatoires après une intervention chirurgicale. A cause des différents effets secondaires possibles des AINS, le paracétamol reste toutefois le premier choix pour la douleur et la fièvre. Les effets secondaires des AINS sont à peu près les même que ceux de l'acide acétylsalicylique : le médicament peut endommager la muqueuse de l'estomac, provoquer des réactions d'hypersensibilité et endommager les reins. Le médicament est contre-indiqué pour les femmes enceintes. Pour les femmes qui allaitent, il n'y a pas de danger direct. Les AINS semblent augmenter un peu le risque d'infarctus et d'accident vasculaire cérébral

 

Le bon usage des antidouleurs

Quelques conseils pour bien utiliser les antidouleurs :
  • Les analgésiques calment la douleur, mais ne suppriment pas sa cause. Consultez un médecin si la douleur persiste ou s’aggrave.
  • Quel que soit l'antidouleur choisi, ne l'utilisez de préférence pas pendant de longues périodes (pas plus de 10 jours si possible).
  • Utilisez la dose efficace la plus faible possible.
  • Lisez toujours attentivement la notice.

 


Imprimer Envoyer par e-mail