L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Lombalgie

01 avril 2014
lombalgie

01 avril 2014

On ne peut déterminer la cause d'une lombalgie que dans 1 cas sur 10. De nombreux remèdes existent, mais aucun d'entre eux ne garantit la disparition définitive de la douleur. Un bon conseil : continuer à bouger !

La lombalgie est une douleur ou une raideur dans le bas du dos, entre les côtes inférieures et les fesses. On ne sait pas exactement combien de personnes en souffrent, mais il y en a beaucoup. Selon une enquête belge de 2008, plus de 14 % des hommes et plus de 18 % de femmes avaient souffert de lombalgie à un moment donné au cours des 12 mois précédant l'enquête.

Dans 9 cas sur 10, il est pratiquement impossible de déterminer avec certitude la cause des symptômes. On parle alors de lombalgie aspécifique. Dans à peine 1 cas sur 10, la lombalgie a une cause évidente, comme une fracture de compression ou un tassement vertébral (souvent dû à l'ostéoporose), le glissement d'une vertèbre sur une autre (p. ex. à cause de l'âge et de l'usure ou à la suite d'un traumatisme tel qu'une blessure sportive), la compression d'une racine nerveuse, un rétrécissement du canal rachidien ou "sténose lombaire", un cancer...

Une lombalgie dite "aiguë" disparaît dans les six semaines qui suivent son apparition. Si elle persiste plus de six semaines, mais moins de trois mois, on parle de lombalgie subaiguë. Au-delà de trois mois, on parle d'affection chronique. Si la douleur persiste ou réapparaît fréquemment, elle peut nuire considérablement à votre qualité de vie. Il n'existe malheureusement pas de remède tout trouvé aux lombalgies fréquentes ou chroniques.


Imprimer Envoyer par e-mail