Dossier

Attaque cérébrale

18 janvier 2016
attaque-cerebrale

18 janvier 2016

En intervenant rapidement, il est possible de sauver la victime d’une attaque cérébrale ou d’en limiter les conséquences. Appelez donc immédiatement le 112 si vous reconnaissez les symptômes.

Une attaque cérébrale ou accident vasculaire cérébral (AVC) est un problème au niveau des vaisseaux sanguins du cerveau. On distingue l’hémorragie cérébrale (rupture ou éclatement d’un vaisseau sanguin du cerveau) de l’infarctus cérébral (obstruction du flux sanguin par un caillot). Dans ce dernier cas, le caillot se forme soit dans le cerveau même (thrombose cérébrale), soit provient d'ailleurs, par exemple du cœur (embolie cérébrale).

Si l’infarctus cérébral est plus fréquent, il est aussi moins souvent mortel que l’hémorragie cérébrale. En effet, il est plus facile de dissoudre un caillot sanguin que de résorber une hémorragie dans le cerveau.

Une réaction et une prise en charge rapides sont cruciales. Les conséquences d’un AVC peuvent être très lourdes. Elles dépendent de la localisation de l’AVC, de son ampleur et de la rapidité d’intervention. Appelez donc immédiatement les secours (112) si vous ou une personne de votre entourage présentez les symptômes typiques. Les AVC sont la deuxième cause de décès en Europe. Environ 30 % des patients qui survivent à un AVC gardent un handicap assez grave.


Imprimer Envoyer par e-mail