News

Une publicité trompeuse et … dangereuse pour le Perdolan Compositum

25 novembre 2014
perdolan

25 novembre 2014

L’analgésique Perdolan Compositum contient trois substances actives. Une spot publicitaire à la télé suggère que le médicament fonctionne donc mieux que les autres analgésiques. C’est trompeur parce que non prouvé, voire pire parce que le risque d'effets secondaires est ici multiplié.

Depuis quelques jours, un spot publicitaire sur le Perdolan Compositum circule sur nos écrans de télévision. Il est couplé à un site internet qui vante les mérites de ce médicament par rapport à d’autres antidouleur parce qu’il contiendrait plus de substances actives que ses concurrents.

Plainte déposée

Nous avons  décidé de déposer plainte à la fois auprès de l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé et du Jury d’Ethique Publicitaire. 

L’avantage allégué de ce médicament par rapport à d’autres antidouleur est trompeur. En outre, la campagne en question est contraire aux principes d’utilisation rationnelle des médicaments et, selon nous, en infraction avec la loi sur les médicaments . 

Médicament « à déconseiller »

Dans notre banque de données Médicaments, nous indiquons que ce médicament est « à déconseiller » parce que la balance entre avantages et inconvénients est négative. La valeur ajoutée de la combinaison de deux composants – l’association de paracétamol et d’acide  acétylsalicylique – n’est pas démontrée. Plus il y a de composants, plus le risque est grand d’avoir des effets secondaires. Le paracétamol est le premier choix si l’on a besoin d’un antidouleur.

Nous avons donc demandé à l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé, une des instances responsables pour l’utilisation rationnelle de médicaments, d’analyser cette campagne et d’adopter les mesures qui s’imposent pour arrêter de telles publicités trompeuses.

Renforcement de la réglementation

De manière plus générale, nous demandons un renforcement de la réglementation sur la publicité pour les médicaments sans prescription, ainsi qu’une application plus stricte de cette dernière.  


Imprimer Envoyer par e-mail