L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Firme pharmaceutique Aspen: l’Europe enquête sur les hausses de prix extrêmes

17 mai 2017
Enquête sur les hausses de prix de Aspen

17 mai 2017

A la demande du BEUC, coupole européenne des associations de consommateurs, la Commission européenne ouvre une enquête sur les hausses extrêmes des prix que la firme Aspen a appliquée sur plusieurs médicaments contre le cancer. Nous pointions déjà du doigt les pratiques d’Aspen il y a un an.

Aspen est une société italienne qui produit plusieurs médicaments reconnus, utilisés dans le traitements de cancers du sang spécifiques. En Italie, suite à une plainte déposée par notre association-soeur de défense des consommateurs Altroconsumo, l'autorité de la concurrence a condamné l’an dernier la firme Aspen à une amende de 5 millions d'euros. La firme avait imposé des hausses de prix extrêmes, atteignant parfois près de 1500%. Les autorités avaient accepté ces hausses de prix parce que Aspen menaçait sinon de ne plus commercialiser les médicaments en Italie. 

Mêmes pratiques en Belgique

L’entreprise a également utilisé les mêmes pratiques dans notre pays. Les augmentations demandées en Belgique pouvaient aller jusqu’à 1600%, selon le médicament. Pour le Leukeran par exemple, le prix a grimpé de 10€ à environ 118€ par boîte. La firme a en grande partie obtenu ce qu'elle voulait, sous la menace à peine voilée que le prix demandé était nécessaire "pour ne pas mettre en péril l'approvisionnement des patients belges".

L'Europe enquête

A la demande du BEUC, coupole européenne des associations de consommateurs, la Commission européenne a aujourd’hui ouvert une enquête sur la politique de prix d’Aspen. La firme a profité du fait qu’elle était le seul producteur de plusieurs médicaments reconnus contre certains cancers pour gonfler déraisonnablement les prix. En Espagne, la firme ne fournit plus les médicaments sur le marché; peut-être parce que les autorités ne savent plus payer les prix demandés. Les Autorités de la Concurrence enquête sur l’affaire depuis plusieurs mois.

Le gouvernement rappelle-t-il Aspen à l’ordre?

La dépense supplémentaire que ce chantage entraîne pour notre sécurité sociale est estimée à environ 2,8 millions d'euros par an, une augmentation de pas moins de 960% par rapport au budget d'origine. C’est pourquoi Test-Achats a adressé un courrier aux Ministres Peeters et De Block pour négocier de nouveaux accords raisonnables avec le fabricant.

Cela n’a donné actuellement aucun résultat. La demande de l’association des consommateurs à l’Autorité belge de la Concurrence d’ouvrir une enquête n’a pas non plus été entendue. Nous nous posons de sérieuses questions concernant cette attitude, en particulier dans le contexte actuel des économies des soins de santé qui sont faites au détriment des patients. 


Imprimer Envoyer par e-mail