L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Kijimea : tromperie sur la marchandise

16 mars 2018

16 mars 2018
Kijimea est un produit vendu en pharmacie décrit comme un traitement du syndrome du côlon irritable. Commercialisé comme dispositif médical, il n’en est pourtant pas un.

Kijimea

Kijimea Côlon Irritable est présenté sous forme de gélules contenant une bifidobactérie, soit une bactérie probiotique, qui agiraient "pour le traitement du syndrome du côlon irritable". 

Son nom comme les indications médicales mentionnées sur son emballage, nous laissent penser qu’il s’agit d’un médicament, c’est-à-dire un produit dont l'efficacité a été démontrée et pour lequel les allégations médicales sont autorisées.

Pas un médicament…

En réalité, Kijimea n'est pas un médicament, mais est enregistré comme "dispositif médical".

On entend par là: les produits de santé supposés agir de manière essentiellement mécanique et non pharmacologique (sparadraps, prothèses, défibrillateurs, seringues, lentilles…). Cette dénomination englobe aussi un nombre croissant de produits qui ressemblent à des médicaments ou à des compléments alimentaires, mais qui n’en sont pas. Un exemple parmi d'autres : un produit contre le brûlant qui formerait un film protecteur contre les remontées acides. Son action de « pansement » lui permet de prétendre au statut de dispositif médical.

Une aubaine pour les fabricants et un problème pour les consommateurs. En effet la législation relative à ces dispositifs est nettement moins contraignante que celle concernant les médicaments ou même les compléments alimentaires, ce qui permet de les vendre avec les allégations les plus folles sans qu'il soit possible d’intervenir immédiatement de manière juridique. Un fait que nous avons déjà critiqué à plus d'une reprise.

Ce laxisme en matière de publicité pour les dispositifs médicaux explique pourquoi Kijimea peut se permettre des allégations médicales qui ne sont même pas justifiées scientifiquement.

Il est donc plus que temps d'imposer des règles strictes en matière de publicité pour ces produits.

… et reconnu à tort comme dispositif médical

Mais, concernant le Kijimea, il existe un autre problème. En plus des allégations médicales non fondées, la reconnaissance de Kijimea en tant que dispositif médical est également injustifiée.

Un dispositif médical est considéré comme ayant un effet purement ou principalement mécanique. Les probiotiques, comme ceux contenus dans Kijimea, sont supposés améliorer la composition de la flore intestinale microbienne, ce qui est tout à fait différent. De plus, l'affirmation selon laquelle le Kijimea agit "comme un pansement" est une allégation non prouvée.

Il n'y a donc aucun argument valide pour justifier le statut de dispositif médical attribué à ce produit. Comment le Kijimea peut-il être commercialisé comme dispositif médical alors que de toute évidence il n'en est pas un ?  

Mieux contrôler et encadrer les organismes notifiés

L'obtention du statut de dispositif médical suppose entre autres l'attribution d'un marquage CE. Ce marquage permet la libre circulation du produit sur le marché européen. Sauf exception, la demande doit se faire auprès d’une des organisations privées accréditées et désignées par les autorités compétentes des états-membres.

Malheureusement, on a constaté ces dernières années que ces organismes notifiés ne sont pas tous dignes de confiance. L'admission du Kijimea au statut de dispositif médical en est un nouvel exemple qui doit inciter à la méfiance. Il est plus que temps de prendre les mesures qui s'imposent. 

Des questions?

Vous avez des questions sur l'efficacité d'un produit dont vous avez vu la publicité à la télévision? Vous avez des doutes sur l'exactitude de certaines informations trouvées sur Internet ou dans la presse? Contactez la ligne conseil de Test Santé.

En savoir plus sur la ligne de santé

 

Imprimer Envoyer par e-mail