News

La notice papier doit rester

05 décembre 2022

La Commission européenne, à la demande de l'industrie pharmaceutique, envisage de supprimer la notice papier et de la remplacer par un code QR sur l'emballage. Selon nous, ce n'est pas une bonne idée. En effet, huit consommateurs sur dix souhaitent conserver la version papier, même si elle est perfectible.

L'industrie pharmaceutique exerce un lobbying assidu pour remplacer la notice papier par un code QR sur l'emballage, permettant d'accéder à la version numérique sur son smartphone. La Commission européenne va bientôt revoir la législation sur les notices, et envisage de suivre cette voie.

En tant qu'organisation de consommateurs, nous nous opposons fermement à cette proposition. Après tout, les personnes qui ne maîtrisent pas le numérique sont ainsi laissées pour compte et ne peuvent pas accéder à des informations vitales. D'après notre enquête, les consommateurs eux-mêmes ne demandent en effet pas de version électronique, mais souhaitent une notice papier plus facile à comprendre. 

Compléter, et non remplacer

Remplacer les notices papier par un code QR permettrait à Big Pharma de réaliser de substantielles économies. Certes, une telle version numérique est une bonne idée, car elle pourrait être interactive, plus lisible et pratique à utiliser. Mais comme un complément à la notice papier, pas comme un substitut. En effet, la notice est un droit fondamental pour les patients, et doit rester facilement accessible à tous.

Existe-t-il de meilleures alternatives à vos médicaments ?

Les personnes qui ne peuvent pas manipuler facilement un smartphone, notamment les personnes âgées qui prennent des médicaments en quantité supérieure à la moyenne, sont laissées à elles-mêmes sans notice papier. De plus, notre enquête représentative auprès de plus de 1 400 consommateurs montre que le grand public partage notre avis.

À peine une personne sur dix préfère l'information numérique, tandis que huit sur dix préfèrent tenir une notice papier dans leurs mains.

À peine la moitié de nos répondants ont déjà utilisé un code QR, et un sur dix n'en a même jamais entendu parler.

La notice, un outil important

Les notices sont souvent consultées. La moitié de nos répondants ont lu la notice de manière superficielle, et plus d'un quart l'ont même lue attentivement. En ce qui concerne l'automédication, sans l'intervention d'un médecin, ces parts sont en augmentation.

Les patients semblent particulièrement intéressés par les indications (à quoi sert le médicament) et les effets secondaires possibles du médicament.

Dans le même temps, les désagréments liés aux notices sous leur forme actuelle sont bien connus : sept personnes interrogées sur dix pensent que les notices devraient utiliser des mots plus simples, et autant de personnes estiment que la taille des caractères est trop petite.

Le consommateur doit être prioritaire

Cependant, ce n'est pas parce que la notice a besoin d'une mise à jour urgente que nous devons la jeter complètement par-dessus bord. Nous demandons donc à l'Union européenne d'améliorer de toute urgence la lisibilité et la compréhensibilité de la notice afin que les médicaments puissent être utilisés en toute sécurité.

Cependant, un plan d'action a été élaboré il y a quelques années (2017) avec des recommandations pour surmonter les difficultés existantes. Cinq ans plus tard, notre enquête montre clairement qu'il reste encore beaucoup de pain sur la planche.