L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Un médicament essentiel à nouveau indisponible: il est plus que temps d'agir !

19 décembre 2020
Un médicament essentiel à nouveau indisponible Marevan

Il y a quelques semaines, nous apprenions qu'un médicament essentiel, le Marevan, serait temporairement indisponible. Nous nous battons depuis des années pour des mesures structurelles pour prévenir ce genre de pénurie. Voici l'opinion de Martine Van Hecke, notre experte sur la problématique des médicaments en rupture de stock.

Médicaments en pénurie

Selon des chiffres officiels de l’Agence des Médicaments (AFMPS) datant de fin novembre, plus de 500 conditionnements de médicaments étaient temporairement indisponibles. Ils étaient tout aussi nombreux à avoir été retirés définitivement du marché au cours de l’année dernière. Selon une étude de Test Achats réalisée en novembre 2020 auprès de plus de 2 000 personnes, 28,5 % des Belges ont déjà été confrontés à une indisponibilité (temporaire) de leur médicament au cours des deux dernières années. Et 16 % y ont même été confrontés plusieurs fois. 

Les médicaments doivent rapporter de l’argent. Et beaucoup, de préférence. Dans le cas contraire, ils sont sujets aux ruptures de stock, parfois à répétition, jusqu’à ce que les firmes pharmaceutiques décident d’en cesser la commercialisation. C’est le sort de plusieurs vieux médicaments essentiels vendus à bas prix, mais d’une valeur inestimable pour la santé de nombreux patients.

Le médicament Marevan de la firme Therabel en est un parfait exemple. Cet anticoagulant est utilisé pour fluidifier le sang afin de prévenir la formation de caillots (thrombose) ou pour dissoudre les caillots déjà présents et ainsi éviter qu'ils ne migrent dans les vaisseaux sanguins (embolie). Le passage à un autre médicament est complexe et peut comporter de sérieux risques, tels que des risques d’hémorragie et/ou de caillots sanguins. 

Plusieurs voix se sont dès lors élevées, fin 2018, pour dénoncer la décision de Therabel de retirer le Marevan du marché. Le soulagement fut grand, début 2019,  lorsque l’AFMPS et l’INAMI parvinrent à convaincre Therabel de poursuivre sa commercialisation. Tout est bien qui finit bien, pensions-nous alors. La firme assume sa responsabilité sociétale en s’assurant que les patients aient accès à un médicament qui leur est vital, à un prix abordable.

Moins de deux ans plus tard, nous devons malheureusement constater que la firme prend sa responsabilité plutôt à la légère : elle a cessé la production des conditionnements de 25 comprimés pour les remplacer par des conditionnements de 60. Rien d’inhabituel en soi. Mais ce faisant, la firme semblait avoir « oublié » une série d’étapes de la procédure d'enregistrement du nouveau conditionnement. Renseignements pris auprès du SPF Economie fin novembre, il semblerait que la firme n’ait pas introduit de demande de prix à ce moment. Et ce, alors que le médicament était déjà en vente en pharmacie au prix de 17,30 €. Ces 17,30 € entièrement de la poche du patient - contre 1,3 € auparavant - parce que la demande de remboursement n'était pas non plus réglée avec l’INAMI.  

Fin novembre, l’AFMPS s’est saisie du dossier. Elle a retiré du marché tous les conditionnements et lancé une enquête. On pouvait alors lire sur son site web que « l 'AFMPS ne peut toutefois pas garantir que le médicament répond aux conditions de qualité, de sécurité et d'efficacité ». Dans l’intervalle, les pharmaciens devaient importer le médicament de l’étranger. Aux frais du patient malheureusement : les médicaments importés ne sont pas remboursés, et les frais d’importation encore moins. 
Juste avant le week-end, l'AFMPS a annoncé qu'elle avait effectué les contrôles nécessaires et que Marevan répondait aux exigences de qualité requises. Toutefois, cela signifie que le médicament n'est pas encore disponible en pharmacie : le SPF Économie doit d'abord en approuver le prix. Et tant que le remboursement n'aura pas été organisé, les patients devront payer la totalité du prix.

A peu près au même moment, une autre firme pharmaceutique (Mylan) a annoncé qu’elle cesserait la commercialisation de son anticoagulant au mois de juin de l’année prochaine. Il s’agit du Marcoumar, un médicament de la même famille (coumarines) que le Marevan également commercialisé à bas prix. Plus de 80.000 personnes ont reçu au moins une prescription pour une coumarine en Belgique, l’an passé. 

Ces exemples montrent en suffisance qu’il est urgent que nos autorités adoptent les mesures nécessaires afin de limiter la survenue de ces pénuries et de protéger la santé de nos citoyen.ne.s. Lors de l’audition au Parlement à laquelle Test Achats a été convié fin de l’année dernière, nous insistions pour que les autorités étudient proactivement et minutieusement le marché afin d’identifier les médicaments vulnérables, et prennent les mesures qui s’imposent. Celles-ci peuvent, par exemple, viser l’organisation de marchés publics lorsqu’un fabricant souhaite cesser la commercialisation d’un vieux médicament essentiel pour la qualité et/ou l’accessibilité de nos soins de santé, ou encore la production de certains médicaments par les autorités ou par le biais de partenariats publics/privés. 

La santé - et dans certain cas la vie de milliers de personnes - ne peut plus dépendre uniquement du bon vouloir des firmes pharmaceutiques.

Martine Van Hecke est médecin de formation. Elle travaille en tant qu'experte sur des articles et des actions de lobbying. Elle porte le plus grand intérêt à la qualité et à l'accessibilité des soins, ainsi qu'aux droits des patients.

 
 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

22 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

12-08-2021

Lorsqu'un médicament est manquant, pourquoi ne peut on pas s'approvisionner dans un pays limitrophe ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

03-01-2021

Médicament en rupture de stock depuis plusieurs mois, (car moins cher que son équivalent cardio aspirine ).
Les médicaments prescrits qui doivent être achetés avant les 3 mois (date des ordonnances). Frais supplémentaires alors qu'avec une boîte j'ai assez pour 3 mois! Mais tout cela n'est pas la faute du pharmacien, mais des firmes ! et de l'état !

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

En effet, beaucoup de raisons conduisent aux pénuries mais la première reste l’argent. Les entreprises pharmaceutiques réalisent des économies, en concentrant, par exemple, la production et le stockage sur quelques sites. Plusieurs médicaments sortent ainsi de la même ligne de production et les stocks sont réduits au minimum. Les entreprises maximalisent ainsi leurs profits mais ce sont les prestataires de soins et les patients qui payent l’addition. Gérer ces pénuries demande, en effet, des efforts et de l’argent. ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

27-12-2020

bonjour Noi aussi toujours des problème je suis diabétique et quand l'on va au pharmacien il on jamais les médicament qu'il ne faut il faut retourner toujours le lendemain des déplacement que je ne dispenserais mais par contre tout les produit de beauté sont la merci

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

Cette situation peut engendrer, chez les patients, incertitude et désagréments. Pour de nombreux médicaments, il existe certes des solutions similaires, mais celles-ci requièrent parfois une visite supplémentaire chez le médecin et le pharmacien. Par contre, pour certains médicaments, il n’existe aucune alternative équivalente. Le problème inquiète parce qu’il prend de l’ampleur et que les médicaments contre les infections et les cancers sont les cas problématiques les plus fréquents en milieu hospitalier. Malheureusement, les autorités ne font pas grand-chose pour y voir clair.^kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

26-12-2020

cela m'est arrivé plusieurs fois.
1. médicament prescrit en Italie (rappel d'un vaccin contre une affection pulmonaire), pas disponible en Belgique. Le pharmacien m'a signalé que ce médicament était disponible en France et a vérifié lui même la disponibilité auprès d'un confrère proche de la frontière où il a réservé pour moi le médicament;
2. médicament TERAZOSABB que je prenais depuis des années de plus en plus difficile à trouver. Le pharmacien me propose le "générique" correspondant (même composition et, en plus, moins cher) mais après quelques temps, celui-ci aussi devient difficile à trouver chez les grossistes. Le pharmacien même le cherche auprès de ses confrères et j'en trouve quelques boites, mais chez les autres pharmaciens aussi me signalent la difficulté d'en trouver. A la fin, mon médecin change la prescription pour une autre molécule d'effet similaire.

Dans tous les cas, j'ai trouvé une attitude très collaborative chez le pharmacien de quartier (indépendant, hors des "chaînes" de pharmacies bien connues) orienté plus au clients qu'au profit.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

Ces pénuries ne sont pas suffisamment surveillées. Dans l’enquête menée, 60 % des répondants dont le médicament était manquant, n’ont reçu aucune information claire quant à la date à laquelle il serait à nouveau disponible. L’agence pour les médicaments a publié sur son site web une liste des médicaments disponibles, mais elle est incomplète et ne contient souvent aucune information ou des informations erronées quant à la cause ou à la date de fin du pénurie. C'est la raison pour laquelle, nous plaidons pour des mesures fortes allant plus loin que le simple inventaire. ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-12-2020

MITOMYCIN
j'avais besoin de ce mèdicament pour une thèrapie. Impossible à obtenir en Belgique. Sauf au marchè noir, parait-il ??
Heureusement j'ai eu l'autorisation de me faire soigner en Allemagne où chaque pharmacie est en mesure de se la procurer.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

Le marché noir de médicaments n'est certainement pas contrôlé au niveau des effets secondaires occasionnés par l'utilisation de médicaments et de leur efficacité. Je doute également qui'il y ait des contrôles et une transparence sur les composants des médicaments. Les utiliser pourrait avoir de graves ***équences. Je doute également qu'un généraliste reconnu prescrive ce genre de remède. Ce qui signifie qu'une personne qui se tourne vers le marché noir de médicament le fait sans prescription alors que dans le cadre d'utilisation de certains médicaments, il est nécéssaire de prendre en compte la tolérance aux composants ainsi que les antécédents médicaux d'une personne. Vous avez donc bien fait de ne pas céder à la tentation. ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-12-2020

problème récurent de fourniture de Questran dont j'ai besoin à vie, la mutuelle a donné son accord pour payer le prix réduit. il n'y a pas d'équivalent, les pharmacies me disent que la quantité produite est sous quota. je téléphone dans un rayon de 30 kms autour de chez moi. certaines pharmacie en ont encore mais ne veulent pas m'en fournir car je ne suis pas cliente chez eux ! j'ai 1 prescription d'avance (validité 3 mois) et dès que j'entame 1 boîte je me met en chasse ... il m'est arrivé de devoir m'en passer plusieurs jours et c'est alors mes problèmes de santé qui s'aggravent. qui impose ces quotas ? la firme qui ne suit pas la production, un accord (entre qui ?) pour limiter cette production, la répartition territoriale ou entre réseaux de pharmacies, ou ... ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

C'est terrible. Cependant prenez-vous ce médicament librement ou sur l'avis d'un médecin? Car une utilisation prolongée de ce remède peut créer des carences en vitamines liposlubles. Plus d'infos sur notre site https://bitly.com/. ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-02-2021
, a répondu:

Questran sur prescription médicale et je prends un comprimé quotidien d'un ensemble de vitamines dosées en fonction de mes problèmes sur avis de ce même chirurgien gastro-entérologue

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-12-2020

Cela m’est arrivé plusieurs fois dans l’année. En général une attente de plusieurs jours et le problème est résolu. Par contre pour le vaccin de la grippe saisonnière et le vaccin pour la pneumonie, l’attente a été longue. Placé sur une liste d’attente prioritaire il a fallu patienter plus de deux mois.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-12-2020

Problème de fourniture du vaccin antigrippe (bien que je sois personne prioritaire)... Solution : s'inscrire sur liste d'attente. :-) J'attends toujours deux mois après.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

La grippe est inoffensive en soi, à moins qu'une complication grave ne se présente. C'est pourquoi des personnes décèdent effectivement de la grippe, du moins des suites d'une complication. Les pouvoirs publics recommandent dès lors de vacciner les personnes les plus vulnérables. Êtes-vous une pesonne à risque, ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-12-2020

isoptine ....je suis allée le chercher a Maubeuge ...

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-12-2020

Cela m'est arrivé 2 fois en 1 an de temps.
1ère fois: aldactazine (diurétique) rétiré définitivement de la production et indisponible à jamais. La pharmacienne a téléphoné à mon médecin traitant qui a changé en 1/2 comprimé de "Lasix".
2ème fois: rupatall (anti-histaminique) temporairement indisponible. La pharmacienne l'a remplacé par un "générique": rupatadine.
Ces changements de médicament ne sont pas anodins car mon organisme a réagi de façon "légèrement différente".

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

Les problèmes d’indisponibilité des médicaments sont devenus structurels. Ils incommodent régulièrement les patients et, parfois, ils risquent de nuire à leur santé. Le problème grandit avec la maximisation des profits des entreprises pharmaceutiques. Nous pensons effectiviement qu'il est urgent de prendre des mesures ! ^kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-12-2020

Bonjour à tou(te)s, je crois qu'une différence doit être faite au niveau du pharmacien lui-même et de sa "politique", pour lui donner un nom. Mais en outre il faut me semble-t-il distinguer entre les réseaux de pharmacie et les pharmacies isolés. Dans tous les cas, je crois cependant que, comme dans d'autres secteurs, ils travaillent de plus en plus à flux tendu, avec des stocks réduits, quitte à obliger le "client" à repasser pour obtenir son médicament.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-12-2020

J'ai vécu cette situation une seule fois. La pharmacienne a prétendu que le médicament générique n'était plus disponible. J'ai changé de pharmacie et depuis je n'ai plus de problèmes.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-12-2020

Bonjour, je pense que le problème se situe ailleurs. Voici mon point de vue : 100 pharmaciens vendent le médicament "TRUC" et en ont 10 de stock. Soit 1000 médicaments en stock et une rotation de stock de 1000 TRUC pour x jours. Mais actuellement, les 100 pharmacien font partie du même groupes et le stock central sera non pas de 1000 mais de disons 300, pour d'évidente raison de cout de stock. Et chaque pharmacien sera livré 1 à 2 fois dans la journée pour le réapprovisionner. Les demandes étant réduites, les productions diminuent et la pénurie s'installe...
Je me rends bien compte qu'il y a quantité d'autres facteurs mais celui-ci en fait partie. Espérant avoir été clair..

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

04-01-2021
, a répondu:

Certains produits de premier choix plus anciens et « bon marché », mais indispensables, sont très sensibles aux problèmes de disponibilité. Les autorités doivent surveiller le marché plus étroitement et identifier les médicaments dits « vulnérables ». Il s’agit par exemple des médicaments qui se retrouvent fréquemment en rupture de stock ou qui évoluent clairement vers une position de monopole. ^Kelly

Community

Santé

banner

Conversations liées