L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Nouvelles règles pour les interventions esthétiques

14 juin 2012
intervention esthétique

14 juin 2012

Les prestations de médecine esthétique – injections de botox, augmentations mammaires et autres – seront désormais réservées pour votre bien aux seuls médecins spécialisés.

Vous devrez prochainement vous adresser, pour les interventions esthétiques comme les injections de botox, les liposuccions, les prothèses mammaires, le blanchiment des dents ou l'élimination au laser des tatouages, à un médecin spécialisé.
La Ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx et plusieurs sénateurs ont rédigé de nouvelles règles à cet effet.

Barrage aux charlatans

Le nombre d'interventions esthétiques a connu une augmentation constante ces dernières années, ce qui a malheureusement aussi attiré de nombreux charlatans. Faute d'un bon cadre légal, ceux-ci bénéficiaient par ailleurs d'une certaine liberté, avec des conséquences parfois désastreuses.
Sans compter que n'importe quel médecin pouvait, dans n'importe quelles circonstances, effectuer n'importe quelle opération esthétique. Un ophtalmologue pouvait ainsi parfaitement effectuer jusqu'il y a peu une augmentation mammaire en toute légalité !

Les chirurgiens esthétiques seuls autorisés à tout faire

Qu'est-ce qui va changer concrètement ? Pour commencer, seuls les chirurgiens spécialisés en chirurgie plastique, esthétique ou reconstructrice pourront tout faire : des injections de botox aux corrections nasales en passant par exemple par les traitements de la peau au laser.
Les autres médecins spécialistes devront se limiter à leur spécialité “anatomique”. Plus question donc d'augmentations mammaires par un ophtalmologue...
La loi énumère également un certain nombre d'interventions et traitements spécifiques pour les dermatologues (e.a. transplantation capillaire, dermabrasion, …). Enfin, les esthéticiens et esthéticiennes devront se limiter à l'épilation au laser, à condition d'avoir suivi une formation spécifique.

Deux semaines de réflexion

Certaines choses vont également changer du côté du patient. Les mineurs devront ainsi avoir préalablement un entretien avec un psychologue ou un psychiatre avant de subir une intervention esthétique. Un délai de réflexion de 15 jours devra par ailleurs être pris en compte entre la consultation et l'intervention. Ceci sera valable pour tout le monde, quel que soit l'âge. Toute personne devra aussi recevoir des informations claires et complètes sur les risques, circonstances, techniques utilisées, etc. avant une intervention.

Meilleure protection

Les nouvelles règles créent aussi le nouveau titre professionnel de “médecin spécialiste en médecine esthétique non chirurgicale”, qui pourra être acquis au terme d’une nouvelle formation spécifique. Une période transitoire sera dans ce cas prévue afin de permettre l’agrément des médecins qui peuvent se prévaloir d’une expérience et d’une pratique avérée en médecine esthétique, le temps que la formation spécifique soit organisée. Un règlement similaire sera également prévu pour les esthéticiens et esthéticiennes souhaitant pratiquer l'épilation au laser.
Les autres mesures entreront en vigueur immédiatement après l'approbation de la proposition de loi.

Satisfaction

Nous avions déjà demandé à maintes reprises une législation spécifique fixant notamment les spécifications requises pour les médecins. Nous sommes donc satisfaits de ce pas franchi par la Ministre compétente et les sénateurs.


Imprimer Envoyer par e-mail