L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA

2018


Plus tôt en 2018, la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, annonçait le remboursement des consultations de psychologie clinique. Les côtés pratiques ont été entre-temps fignolés et le règlement entrera vraisemblablement en vigueur en mars 2019.

Il est cependant important de savoir que tout le monde ne pourra pas profiter de ce remboursement. Vous ne pourrez pas non plus aller simplement chez n’importe quel psychologue. Il s’agit d’une expérience dont les effets seront évalués le 31/12/2022.

Cela pose sans doute quelques questions. Nous y répondons.

A combien s’élève le remboursement? 

Le patient paie 11 € de sa poche par séance. C’est à régler sur place et directement au psychologue. Le gouvernement paye ensuite la différence. Vous ne devez pas l’avancer. 

Combien de séances sont remboursées?

Quatre séances sont remboursées, qui peuvent être prolongées de quatre autres séances.

Est-ce assez? Peut-être.

Le remboursement couvre les soins "de première ligne", c’est-à-dire le diagnostic de problèmes psychiques, et un bref traitement des symptômes de moyens à sérieux comme un sentiment de dépression, une angoisse, un burn-out. Un projet pilote en Flandre a démontré que beaucoup de choses pouvaient déjà être réglées en quelques séances. 

Les patients montrant des problèmes de santé mentale plus graves, et ayant besoin d’un traitement à long terme devront être immédiatement redirigés vers un service de soin spécialisé plus adapté.

Après ces huit séances vous ressentez toutefois le besoin d’un suivi plus long? Pour poursuivre le traitement sans que l’effort financier ne soit trop lourd, vous pouvez éventuellement vous adresser à un Service de soins de santé mentale. Il vous en coûtera la plupart du temps environ 10 € par séance (grâce à des subsides), mais vous risquez d’être placé sur liste d’attente.

Vous pouvez également confier votre suivi à un praticien privé, mais vous devrez alors tout payer de votre poche. 

Puis-je m’adresser à n’importe quel psychologue clinique ? 

Non. C’est votre médecin traitant qui vous l’indiquera. Il est même obligatoire de passer d’abord par son médecin traitant (ou un psychiatre) avant de pouvoir être dirigé vers un psychologue clinique. Faute de quoi, vous n’aurez pas droit au remboursement. 

Le psychologue doit être affilié à un réseau de soins relié à un hôpital psychiatrique (les réseaux de soins de santé mentale ). Et il doit être inscrit à l’INAMI. En mars 2019, l’INAMI conclura les premiers accords avec les psychologues.

Pourquoi passer d’abord par mon médecin traitant ? 

Ce dernier est susceptible d’évaluer le type d’aide psychologique dont vous avez besoin. Peut-être quelques conseils élémentaires peuvent-ils suffi re, ou pouvez-vous vous contenter d’une séance d’information, ou encore d’un programme d’auto-assistance psychologique personnelle. Le médecin traitant a également une vision globale de votre santé et des médicaments que vous prenez

Le problème, toutefois, c’est que cette obligation relève le seuil d’accès à l’aide psychologique : tout le monde n’est pas disposé à discuter de ce type de problèmes avec son médecin.

Selon nous, les patients devraient pouvoir s’adresser directement à un psychologue, pour autant que ce dernier ait suivi une formation en psychologie de première ligne. 

Tout le monde y a-t-il droit ? 

Hélas non. Le remboursement est réservé aux adultes entre 18 et 64 ans. Les jeunes et les plus de 65 ans n’y ont pas droit. 

Pourquoi ces limites? Le budget est de 22,5 millions d’euros, ce qui est largement insuffisant au regard des 300 millions d’euros que certaines études jugent nécessaires pour une bonne organisation des soins de première ligne. 

Matière à réflexion: Selon les chiffres des Mutualités chrétiennes, on a dépensé en 2016 près de 90 millions d’euros pour des antidépresseurs dont nombre de patients auraient peut-être pu se passer … 

Mais la ministre de la Santé a fait part de sa volonté d’augmenter le budget des soins de première ligne.  

Soutenez Test Achats dans la défense des droits des consommateurs

Plus de 300.000 personnes comme vous nous aident à défendre quotidiennement les intérêts de TOUS les consommateurs. Pour remplir cette mission en toute indépendance, Test Achats, qui n'est pas financé par les entreprises ou l'Etat, dépend de la participation de ses membres.

 

Nous effectuons plus de 5.000 tests de produits et de services chaque année dans des laboratoires indépendants, réalisons des enquêtes exclusives, prodiguons des conseils pratiques et juridiques sur mesure, assistons nos membres dans leurs litiges avec une entreprise ou un organisme, intervenons auprès des pouvoirs publics et des organisations internationales et menons des campagnes qui visent à faire entendre la voix des consommateurs, votre voix !

 

En devenant membre de Test Achats, vous nous permettez de continuer à défendre ces droits dans une société de consommation qui change continuellement.

 Devenez membre

Déjà membre? Se connecter

Community

Santé

Conversations liées