L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Roche et Novartis à l’amende pour pratiques illégales et contraires à l’éthique

05 mars 2014
Roche et Novartis

05 mars 2014

Les deux firmes pharmaceutiques ont bloqué l’utilisation d’un médicament soignant une affection oculaire grave. Pour en favoriser un autre, beaucoup plus cher. C’est contraire à l’éthique, illégal et désormais sanctionné en Italie grâce à notre association soeur Altroconsumo. Nous réclamons une enquête pour la Belgique et l’Europe.

Peut-être y a-t-il, à efficacité identique, une alternative moins chère à votre médicament?

Roche et Novartis se sont vu infliger une amende de 180 millions d’euros par l’autorité italienne en charge de la concurrence. Les deux firmes pharmaceutiques se sont entendues illégalement pour bloquer l’utilisation d’un médicament soignant une affection oculaire grave. Pour en favoriser un autre, beaucoup plus cher. Notre association soeur Altroconsumo s’est élevée contre cette pratique et nous nous réjouissions qu’elle ait obtenu gain de cause.

Lucentis et Avastin

Le Lucentis (Novartis) et l’Avastin (Roche) appartiennent à la même famille de médicaments. L’Avastin est le plus ancien sur le marché et n’est officiellement enregistré que pour le traitement de différents cancers. Mais depuis 2005, il est aussi utilisé “off-label” par les ophtalmologues pour le traitement d’une affection oculaire grave, la dégénérescence maculaire humide. Le Lucentis est quant à lui, bien enregistré pour le traitement de la dégénérescence maculaire. Mais, pour une efficacité égale, il est beaucoup plus cher.

Ententes illicites, profits non éthiques

Roche et Novartis ont mutuellement convenu de garantir la position dominante du Lucentis sur le marché. Non seulement Roche n’a pas demandé l’enregistrement de son médicament Avastin pour soigner l’affection en question, mais l’a présenté sous un mauvais jour dans son utilisation contre elle. Les deux firmes tirent, en fait, un avantage financier important de cette stratégie. Le Lucentis a été développé par la société Genentech, qui appartient à Roche. Et Novartis est l’un des principaux actionnaires de Roche (plus de 30 %) Tous deux continuent donc à gagner énormément d’argent avec les ventes du Lucentis.

Cette stratégie contraire à l’éthique coûte cher à la sécurité sociale. Les estimations, pour l’Italie, se montent à 45 millions d’euros pour 2012. Et pour l’avenir, on parle de plus de 600 millions d’euros par an. A l’heure où de nombreux pays éprouvent des difficultés à financer les soins médicaux, nous réclamons une enquête équivalente à celle menée en Italie de la part des autorités belges et européennes compétentes.


Imprimer Envoyer par e-mail