Dossier

Comment utiliser votre inhalateur correctement?

29 mars 2012
inhalateur

29 mars 2012

Les modèles d’inhalateurs se sont multipliés ces dernières années. Mais chaque appareil a ses particularités et doit donc aussi être utilisé différemment.

Un des traitements possibles pour les affections des voies respiratoires (comme l‘asthme, la BPCO, la bronchite chronique, la pneumonie, la mucoviscidose, etc.) consiste en l’inhalation de médicaments. 

Mais tous les systèmes d'inhalation ne conviennent pas forcément à tout le monde et une mauvaise utilisation peut aussi en réduire l'efficacité. 

Conseils d’ordre général

Pour une efficacité optimale, les médicaments doivent atteindre les voies respiratoires inférieures.
Mais comment en être sûr ? Nous vous donnons ci-après les conseils d'utilisation nécessaires pour les différents types d'inhalateurs.

Voici d'ores et déjà quelques conseils d'ordre général :

  • Après une inhalation de corticostéroïdes, rincez-vous toujours la bouche et la gorge avec de l'eau et recrachez-la.
  • Besoin de plusieurs inhalations ? Attendez au moins 1 minute entre deux inhalations.
  • Ayez toujours des médicaments à portée de main pour les situations d'urgence (on les appelle "médicaments d'urgence"), veillez toujours à avoir un inhalateur de réserve et assurez-vous à temps du nombre de doses restantes.
  • Utilisez toujours d'abord votre médicament d'urgence si nécessaire (pour ouvrir suffisamment les poumons) et ensuite seulement le traitement de fond.
  • Si vous avez des difficultés pour utiliser votre inhalateur, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien. 

Les différents modèles d'inhalateurs

Les modèles d’inhalateurs sont extrêmement nombreux. Nous vous donnons ci-après un aperçu de l'utilisation de chaque type d'appareil, en vous indiquant également ce qu'il ne faut pas faire.

Vous trouverez davantage d'informations sur les différents types d'inhalateurs dans l'article que nous avons publié à ce sujet (à retrouver dans la colonne de droite, "Ressources"). 

Affections des voies respiratoires

Nos voies respiratoires sont en contact direct avec le monde extérieur. Il est donc logique qu'elles soient facilement touchées. Il suffit de penser à une infection banale comme le rhume. Mais des maladies chroniques comme l'asthme et la BPCO sont aussi très fréquentes. Nous vous en disons plus à ce sujet ci-après. 

Asthme

L'asthme est une maladie chronique très répandue, qui se caractérise par une irritation, une infection et un rétrécissement des voies respiratoires conduisant à des épisodes récurrents de dyspnée (difficultés respiratoires), à une sensation d'oppression au niveau de la poitrine, à une respiration sifflante et/ou à de la toux. Vous en lirez plus dans notre article (disponible dans la colonne "Ressources" ci-contre) sur les facteurs déclenchants, la médication, les techniques d'inhalation appropriées et ce que vous pouvez faire en tant que patient pour contrôler la maladie.

BPCO

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (Chronic obstructive pulmonary disease ou COPD en anglais) se caractérise par le rétrécissement progressif des voies respiratoires en raison d'une inflammation persistante de celles-ci. Cette inflammation chronique est une réaction à l'inhalation de particules de poussière ou de gaz et le rétrécissement, irréversible, augmente progressivement au fil des années. Vous en lirez plus dans notre article (disponible dans la colonne "Ressources" ci-contre) sur les symptômes, le diagnostic et le traitement de la BPCO.  

Pour plus d'info-patients:

Fonds des Affections Respiratoires (FARES) asbl
Rue de la Concorde 56
1050 Bruxelles
Tél. 02/512.29.36
www.fares.be 
martine.spitaels@fares.be


Imprimer Envoyer par e-mail